Inquiétude autour des produits de comblement de rides



Au printemps dernier l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé mettait en place une surveillance particulière autour des produits de comblement des rides par injection et leur utilisation.

Parce qu’ils sont définitivement injectés sous la peau et restent donc définitivement dans le corps, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé préférait en déconseiller l’utilisation en raison d’un risque non maîtrisé des effets indésirables graves.

Aujourd’hui les Britanniques s’inquiètent à leur tour… Un article publié dans le très sérieux « The Times », et repris en France par le Figaro, pointe du doigt les contrôles effectués sur ces produits. Ils seraient insuffisants de par leur statut.

Considérés en effet comme des dispositifs médicaux, et non des médicaments, ils seraient soumis à des contrôles moins rigoureux et moins approfondis.

Faut-il pour autant parler du futur scandale sanitaire ? Pour l’instant rien ne permet de le dire d’autant que les problèmes rencontrés après de telles injections restent rares.

Toutefois l’Agence du médicament rappelle que ces produits sont difficiles à maîtriser au fil du temps et qu’ils peuvent entraîner, en plus des « traditionnels » effets indésirables (rougeur, oedème, infection…), des réactions dites « retardées » (pigmentation, allergie) ou dans des cas plus rares favoriser l’apparition de granulomes et de nécroses.

« Lorsque ces réactions tardives apparaissent, leurs effets tendent, comme le produit, à être permanents, ce qui rend leur traitement difficile » précise l’Afssaps. A noter que ces effets peuvent survenir de quelques jours à plusieurs années après l’injection du produit.

C’est pourquoi l’Afssaps déconseille fortement l’utilisation de ces produits injectables non résorbables dans une finalité esthétique du fait d’un risque non maîtrisé des effets indésirables.