Gastro-entérite : activité modérée



Plutôt discrète depuis le début de l’hiver, la gastro-entérite prend peu à peu ses marques sur l’ensemble du territoire. Ainsi, et selon le dernier bulletin épidémiologique du réseau Sentinelles/Inserm, l’activité est actuellement modérée en Métropole.

Si au niveau national l’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale est restée en dessous du seuil épidémique (175 cas pour 100 000 habitants), les régions d’un grand quart sud-est se distinguent en cette fin d’année.

C’est particulièrement le cas de la Corse avec 276 cas pour 100 000 habitants, la Provence Côte-d’Azur (211 cas pour 100 000 habitants) et le Languedoc-Roussillon (191 cas).

Sont également concernées la Bretagne avec 197 cas pour 100 000 habitants, la Franche-Comté (189 cas), Rhône-Alpes (175 cas) ou bien encore la Lorraine (170 cas).

A propos des cas de diarrhée aiguë vus, les médecins du réseau Sentinelles rappellent qu’ils surveillent le nombre de diarrhées aiguës vues en consultation (définis par au moins 3 selles liquides ou molles par jour datant de moins de 14 jours motivant le consultation). Cette surveillance permet de suivre l’évolution des gastroentérites aiguës.

Rappelons que pour se protéger au mieux de la gastro-entérite,il est conseillé de se laver les mains le plus souvent possible.

Source : bulletin épidémiologique Sentinelles/Inserm – Situation épidémiologique des gastro-entérites aiguës InVS