Blanchiment des dents : l’Afssaps fait le point



La semaine dernière l’Ordre national des chirurgiens-dentistes (ONCD) tapait du poing sur la table face à la multiplication des « bars à sourire », des établissements qui proposent à leurs clients de venir se faire blanchir les dents dans une ambiance feutrée , apaisante et conviviale mais non encadrée par des professionnels de santé. (voir ici)

En utilisant un visuel et un slogan choc « Les bars à sourire peuvent nuire à la santé », l’ONCD avait pour objectif de faire réagir et c’est exactement ce qui s’est passé.

Dans un communiqué l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a tenu à faire un point sur ces techniques de blanchiment des dents, qu’elle soient employées à domicile ou dans ces fameux bars à sourire dont on parle tant.

Et le message de l’Afssaps est on ne peut plus clair « Cette pratique à visée esthétique est susceptible d’exposer les consommateurs à des risques pour leur santé, surtout si le traitement est renouvelé fréquemment et si les produits utilisés contiennent ou libèrent du peroxyde d’hydrogène (ou eau oxygénée) à une teneur supérieure à la concentration maximale autorisée par la réglementation en vigueur pour les produits d’hygiène buccale, soit 0,1%. « .

L’agence précise que les produits qui sont utilisés peuvent en effet entraîner une hypersensibilité des dents (apparition de douleurs au chaud ou au froid, altération de l’émail, usure prématurée fragilisation des dents, irritation des muqueuses… Et d’évoquer un risque de recoloration plus rapide des dents en cas d’expositions trop longues ou trop fréquentes.

Maintenant la restriction d’emploi du peroxyde d’hydrogène et des autres composés ou mélanges libérant du peroxyde d’hydrogène, l’Afssaps indique, qu’en collaboration avec la répression des fraudes (DGCCRF), elle multiplie les contrôles afin de s’assurer que les produits vendus pour le blanchiment dentaire sont conformes à la réglementation et que les prestations proposées par les établissements spécialisés dans cette pratique esthétique présentent toute la sécurité à laquelle le consommateur peut légitimement s’attendre.

Dans tous les cas elle recommande aux consommateurs de ne pas abuser de ces techniques mais aussi de consulter un chirurgien-dentiste avant tout trairement.