VIH/Sida : les tests rapides sont fiables



C’est en 2009  que plusieurs villes françaises décidaient d’expérimenter, en partenariat avec l’Association Aides, un important programme de recherche innovant de l’Agence nationale de recherches sur le Sida sur le dépistage et sur les stratégies alternatives de prévention du VIH.

Ce programme comprennait notamment l’utilisation d’un test non médicalisé de dépistage rapide du virus du sida qui permet, après le prélèvement d’une goutte de sang sur le doigt, de connaître les résultats en 30 minutes à peine.

Aujourd’hui, et selon les résultats d’une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), ces tests sont reconnus comme étant aussi fiables et efficaces que les tests classiques.

Ces tests rapides ont pour objectif de convaincre tous ceux qui n’osent pas toujours se rendre dans les centres de dépistage et éviter ainsi des diagnostics trop tardifs. En commençant plus tôt le traitement antirétroviral, on renforce le système immunitaire et on réduit le risque de maladies et de décès liés au VIH.

Aujourd’hui en France on estime que 40.000 personnes ignorent qu’elles sont infectées par le VIH.