Devenir père permet à un homme de s’améliorer en réduisant ses mauvaises habitudes



© sonya etchison - Fotolia.com

« Devenir père permet à un homme de s’améliorer en réduisant ses mauvaises habitudes » par le Docteur Erard de Hemricourt. Des scientifiques américains ont voulu étudier l’impact de la paternité sur le comportement et surtout les mauvaises habitudes des hommes. Pour se faire, ils ont suivi un groupe de 200 individus de sexe masculin depuis l’âge de 12 ans jusqu’à leur 31e anniversaire, c’est-à-dire pendant une période totale de 19 ans.

Tout ou quasi-tout était passé au crible : les comportements délictueux, la consommation de tabac, d’alcool et de marijuana. D’après le Dr David Kerr, professeur de psychologie à l’Université d’État de l’Oregon aux États-Unis, on savait qu’au plus un adolescent vieillissait et devenait un homme, au plus il avait tendance à perdre ses mauvaises habitudes.

Les résultats de l’étude publiée dans la revue Journal of Marriage and Family (Changes in At-Risk American Men’s Crime and Substance Use Trajectories Following Fatherhood, David C. R. Kerr et al. Journal of Marriage and Family. Volume 73, Issue 5, pages 1101–1116, October 2011) montrent que le fait de devenir père est un facteur indépendant qui permet de prédire la réduction des comportements à risque.

Cet effet est surtout présent lorsque l’individu devient père plus tardivement (20-30 ans) par rapport individus plus jeunes (adolescents nouvellement pères). D’après le Dr Kerr, il est intéressant de savoir que l’arrivée d’un premier enfant s’accompagne une influence positive nette sur la consommation de tabac chez les hommes jeunes ou plus âgés.

Cette étude indique par ailleurs que le fait de devenir père peut être une expérience révélatrice pour bon nombre d’individus, surtout s’ils présentent au départ des comportements dits ‘à risque’.

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2011 – Tous droits réservés