Pour améliorer l’efficacité d’une colonoscopie, offrez à votre médecin de la musique classique !



« Pour améliorer l’efficacité d’une colonoscopie, offrez à votre médecin de la musique classique ! » par le Docteur Erard de Hemricourt. Pour une fois, voici une information médicale intéressante pour les mélomanes et aux conclusions assez originales, c’est le cas de le dire. Une étude américaine révélée lors de la réunion annuelle du collège américain de gastro-entérologie qui s’est tenue récemment à Washington DC, indique que les médecins qui réalisent une colonoscopie de dépistage voient leur taux de détection des polypes adénomateux augmenter sensiblement lorsqu’ils écoutent des œuvres de Mozart.

Pour parvenir à ce résultat pour le moins particulier, les auteurs de l’étude, les Drs Catherine Noelle O’Shea et David Wolf ont soumis deux gastro-entérologues à l’écoute de morceaux créés par Wolfgang A. Mozart. Ces deux gastro-entérologues étaient, faut-il le préciser, des spécialistes chevronnés de la colonoscopie et leur taux de détection au cours de 1000 colonoscopies de dépistage préalables avait été contrôlé.

Dans cette étude randomisée, les deux gastro-entérologues ont été suivis pendant leurs procédures de colonoscopie et soumis de manière aléatoire à l’écoute de musique classique, en l’occurrence du Mozart, pendant la réalisation de leur pratique. Les taux de détection des deux médecins, sans et avec musique classique, ont ensuite été comparés au taux de détection basal, c’est-à-dire celui qui avait été calculé avant le début de l’étude.

L’endoscopiste numéro 1 voyait son taux de détection des adénomes coliques grimper d’environ 30 % à plus de 66 % lorsqu’il écoutait de la musique classique. L’endoscopiste numéro 2 voyait par contre son taux de détection diminuer de 40.5 % à 36.7 % (respectivement sans et avec musique). Mais ce qui est intéressant dans cette étude, c’est la comparaison avec le taux de détection préalable des lésions coliques. Il était de 21 % pour l’endoscopiste numéro 1 et de 27 % pour le numéro 2.

D’après le Dr O’Shea, ces résultats montrent qu’il est possible d’améliorer la pratique des gastro-entérologues par l’écoute de la musique classique. Peut-être en amplifiant la visualisation ou le raisonnement spatial tridimensionnel.

On savait déjà que les chirurgiens qui s’exerçaient de manière assidue à certains jeux électroniques (consoles de jeux et autres) voyaient leur pratique chirurgicale nettement améliorée, on sait désormais que pour bénéficier d’une colonoscopie de dépistage de qualité, il faudra exiger la présence de musique classique.

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2011 – Tous droits réservés

Crédit photo : ©Joseph Lange (Public Domain)