Cancer : le téléphone portable sans risque ?



Iphone - DR

Au mois de mai dernier le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) estimait que l’usage des téléphones portables devait être considéré comme «peut-être cancérogène pour l’homme», évoquant la possibilité d’un risque accru de gliome, un type de cancer du cerveau associé avec l’usage du téléphone sans fil.

Aujourd’hui pourtant une nouvelle étude menée au Danemark vient totalement contre balancer ces conclusions. Selon cette étude, conduite durant 18 ans auprès de 358.403 personnes, l’utilisation d’un téléphone portable, même prolongée dans le temps, n’augmenterait pas le risque de développer un cancer du cerveau.

C’est ainsi qu’ils ont constaté que le nombre de tumeurs du système nerveux central (10729) était quasi similaire chez ceux utilisant leur téléphone mobile depuis plus de 13 ans et ceux ne s’en servant pas ou très peu.

Pour autant restent de nombreuses zones d’ombre puisque cette étude fait l’impasse sur les utilisateurs intensifs, ceux utilisant leur portable  plusieurs heures par jour, notamment dans le cadre de leur activité professionnelle.

Etude menée par des chercheurs de la Danish Cancer Society et de l’International Agency for Research on Cancer (IARC). Résultats publiés dans le British Medical Journal.