Un peu de lecture utile par ces temps pluvieux …



« Un peu de lecture utile par ces temps pluvieux … » par le Docteur Erard de Hemricourt. Le temps des vacances est enfin là et l’heure de se relaxer est arrivée, en tout cas pour certains d’entre vous. Parmi les hobbies, certains s’adonneront à la lecture et le choix reste assez large entre les romans d’amour ou les vrais polars bien angoissants. Pour ceux qui souhaiteraient lire quelque ouvrage plus intéressant ou plus utile sur le plan de la connaissance, voici deux ouvrages récents fortement recommandés qui traitent du même sujet mais sous des angles totalement différents.

Tout d’abord, j’aimerais commencer par un petit livre. Petit en taille mais énorme dans le ressenti que vous aurez en parcourant les pages. Il s’agit du dernier ouvrage de David Servan-Schreiber intitulé « On peut se dire au revoir plusieurs fois » aux ed. Robert Laffont. Dans cet ouvrage très personnel, l’auteur y traite de sa propre mort à venir.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’écrivain, le Dr Servan-Schreiber s’est fait largement connaître dans le passé par deux livres portant sur la thématique du cancer et surtout sur les méthodes de guérison/prise en charge utilisant la médecine alternative et complémentaire.

L’écrivain qui souffre d’une tumeur au cerveau diagnostiquée il y a 19 ans a malheureusement présenté une nouvelle récidive l’année dernière sous la forme d’une tumeur très agressive, menant généralement à un décès rapide.

En parcourant ce petit livre, on apprend non seulement le parcours héroïque du médecin qui, loin de se résigner a tout fait pour se battre contre le crabe, allant chercher des conseils en Allemagne, en France, en Belgique.

Mais le plus important, c’est la réelle leçon de vie ou plutôt de mort qui jaillit d’entre les lignes. Et le mot ‘mort’ n’est pas ici utilisé de manière péjorative puisque malgré ce que bon nombre de gens pourraient penser, la mort est l’aboutissement ultime et normal de la vie.

À notre époque, de nombreuses personnes pensent que la mort s’apparente à un échec. Un échec tout d’abord du médecin qui n’a pas réussi à faire le bon diagnostic ou trouver le bon traitement. Ensuite un échec personnel : le patient se culpabilise de la maladie qui lui tombe dessus.

Les gens ont largement tendance à oublier que la mort fait partie du processus normal des choses. Comme le dit le Dr Servan-Schreiber dans son dernier ouvrage, il est important de bien vivre et il est important aussi de savoir bien mourir. Et une belle mort, cela se prépare.

Dans cet écrit, l’écrivain prend sa plume pour dire au revoir à tous ses proches, tous ses amis qui l’on aidé dans les dures épreuves qu’il a vécues et qu’il continue à vivre. Mais il prend également l’occasion pour répondre à ses éventuels détracteurs qui utiliseraient sa maladie pour contester les anciens conseils que David Servan-Schreiber avait révélé au travers de ses précédents ouvrages.

Il s’agit d’un ouvrage très profond avec un côté très humain qui permet de mieux comprendre ce que l’on peut éprouver lorsqu’on se trouve à quelque encablure du départ final. Et lorsque vous arriverez au dernier paragraphe du livre, il se peut que vous ressentiez une drôle d’impression avec quelques larmes au coin de l’œil.

Le second ouvrage porte lui aussi sur la mort mais reste beaucoup plus positif puisqu’il traite de la fin de la mort (« La mort de la mort ». Dr Laurent Alexandre. Ed. JC Lattès). Traduisez, une espérance de vie quasi éternelle. Est-ce possible ?

Pour l’instant, non. Mais vu les progrès en technomédecine, biotechnologies, nanotechnologies et informatique qui vont littéralement nous tomber dessus dès les années 2020-2030, il se peut, comme le dit savamment bien l’auteur, le Dr Alexandre, fondateur du site médical ultra-célèbre Doctissimo.fr, que le premier homme qui vivra mille ans est peut-être déjà né !

Fou ? Dur à dire. Qu’aurait-on pensé en 1900 si on avait osé exprimer qu’on marcherait un jour sur la lune ? Et pourtant, le Dr Alexandre sait de quoi il parle étant donné qu’il a lui même fondé une start-up dans le séquençage génétique (‘Dnavision’).

Son message est clair : que ce soit d’ici 10 ans ou 50 ans, l’humanité sera amenée à modifier complètement ses repères, ses critères de vie et de mort. Et ceux qui ne le feront pas resteront en arrière, dépassés et éliminés du moins socialement du reste de la surface terrestre.

Ce livre mérite d’être lu, à son aise tellement il est riche et passionnant. Plus ou moins facile à aborder, il s’agit d’un ouvrage original qui permet de se projeter dans l’avenir à moyen terme et de voir ce que sera devenue la médecine de nos enfants et de nos petits-enfants.

La révolution est déjà en marche. Il serait trop bête de rater le train.

Edit : c’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de David Servan-Schreiber survenu ce dimanche 24 juillet 2011. Médecin et docteur ès sciences, il n’était âgé que de 50 ans. Nous avons une pensée pour ses proches à qui nous adressons toutes nos condoléances.

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2011 – Tous droits réservés
Photo : Couverture livre « On peut se dire au revoir plusieurs fois » Crédit : © Editions Robert Laffont