L’Institut Curie labellisé Site de Recherche Intégrée sur le Cancer



Le comité international d’experts constitué par l’INCa a retenu la candidature de l’Institut Curie, jugée à l’unanimité « d’excellente qualité et suffisammentaboutie » pour obtenir le label SIRIC dès 2011.

La sélection de l’Institut Curie va initier le nouveau programme phare engagé par l’INCa pour répondre aux objectifs de performance de la recherche en cancérologie définis par le Plan Cancer 2009-2013.L’Institut Curie est une fondation reconnue d’utilité publique rassemblant soin, recherche et enseignement. Il réunit 3 000 personnes, dont 2 000 au niveau hospitalier et 1 000 au niveau de la recherche et de l’enseignement, ce qui en fait un leader à l’échelle européenne.

« Cette labellisation SIRIC reconnaît l’excellence de l’Institut Curie et s’inscrit pleinement dans le modèle créé par Marie Curie elle-même, dès l’origine, pour mettre en oeuvre quotidiennement le continuum soins-recherche au service de la lutte contre le cancer et de nos patients » souligne le Pr Daniel Louvard, directeur du Centre de Recherche de l’Institut Curie.

Renforcer la collaboration recherche-soins au bénéfice des patients

L’Institut Curie bénéficiera de crédits importants (1,8 M€ par an sur 5 ans, financés par le Ministère chargé de la Santé – Direction Générale de l’Organisation des Soins – et par l’INCa(*)) pour renforcer la structuration de la recherche de transfert et clinique, développer des programmes interdisciplinaires avec les unités de recherche fondamentale et diffuser les connaissances produites.

« Ce soutien sera directement affecté au développement de la recherche clinique et de la recherche de transfert afin de poursuivre et de développer cet investissement stratégique réalisé par l’Institut Curie depuis de nombreuses années » se réjouit le Dr Olivier Delattre, médecin-chercheur, directeur du projet SIRIC et directeur de l‘unité « Génétique et biologie des cancers » Institut Curie/Inserm U830.

Des interactions entre recherche fondamentale, recherche clinique et recherche épidémiologique doivent émerger des résultats susceptibles d’être rapidement transposés aux patients sous la forme d’examens diagnostiques, de stratégies thérapeutiques, de médicaments, d’actions sociales ou de santé publique(prévention et dépistage).

L’Institut Curie dispose des atouts essentiels des SIRIC en termes de masse critique médicale et scientifique de haut niveau et de ressources humaines, biologiques et technologiques pour développer des programmes de recherche pluridisciplinaires.

Il associe plusieurs institutions partenaires (ESPCI- ParisTech, CNRS, INSB délégation régionale – IDF Est, INSERM) ainsi que les Universités Paris-Descartes (V), Pierre et Marie Curie (VI), Paris-Sud (XI) et Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

Il compte 84 équipes de recherche et propose 8 programmes de recherche intégrée :
– Pathologie moléculaire : biomarqueurs et cibles thérapeutiques
– Approches immunologiques à des fins thérapeutiques
– Evaluation et caractérisation des mécanismes d’extension de la maladie
– Facteurs génétiques de susceptibilité au cancer et à la réponse thérapeutique
– Radiothérapie et radiobiologie
– Approches diagnostiques et thérapeutiques par l’imagerie
– Modèles pré-cliniques et essais cliniques précoces
– Sciences humaines et sociales appliquées à la génétique des cancers, aux essais cliniques précoces et à la qualité de soins et de vie des patients

Le continuum entre soins et recherche, qui s’applique plus spécifiquement dans les cancers du sein et autres tumeurs gynécologiques, les cancers de l’enfant et les tumeurs ophtalmologiques, a vocation à s’étendre à d’autres pathologies cancéreuses.

« L’intérêt de l’Institut Curie est multiple, précise Olivier Delattre, puisque le financement va nous permettre de renforcer le continuum recherche-soins et en particulier de créer de nouvelles équipes de recherche translationnelle, de mettre en oeuvre des développements stratégiques (bio-informatique, épidémiologie, anatomopathologie, sciences humaines et sociales…), et de consolider la recherche clinique. Il contribuera également au financement de postes de médecins (imagerie diagnostique et pronostique, recherche clinique…). »

(*)L’INSERM accompagne le programme en apportant la première année un financement de 0,5 M€ par SIRIC pour financer des équipements.

Communiqué de presse Institut Curie