Dites bonjour au Dr Watson, votre futur médecin !



« Dites bonjour au Dr Watson, votre futur médecin ! » par le Docteur Erard de Hemricourt. À l’heure du tout informatique, peut-être auriez-vous assisté à la déculottée impressionnante de deux candidats face à un troisième lors du jeu américain ‘Jeopardy’ en février dernier à la télévision américaine ? Mais quoi de bien étrange puisque le but de ce jeu (comme du reste de nombreux autres jeux) est justement d’éliminer le candidat le moins apte, le moins préparé et le plus faible lorsqu’il est confronté à un candidat mieux préparé.

Petit problème : les deux candidats éliminés étaient les deux plus grands champions des dernières saisons du ‘Jeopardy’ et le troisième candidat en face était … un ordinateur dénommé Watson. Et pas n’importe quel ordinateur. Un super-ordinateur justement préparé pour relever le défit avec un accès instantané à une base de données faramineuse. Imaginez l’équivalent de plus 2 millions de pages d’informations représentant un total de 4 000 gigabits (Gb) d’informations et toute l’encyclopédie virtuelle de Wikipedia !

Autant dire que les pauvres humains en face de Watson n’avaient pas vraiment de chance et en effet, ils se sont faits royalement ‘écrasés’ par la machine. Et pourquoi mentionner Watson sur un site d’information médicale ? Tout simplement parce que les ingénieurs d’IBM qui ont créé Watson veulent maintenant utiliser cette machine directement dans le domaine médical.

En effet, les ingénieurs de la compagnie IBM en association avec certains scientifiques de l’université Columbia à New York viennent de demander une bourse de 12 millions de dollars au NIH (National Institute of Health) afin de les aider à concrétiser leur projet qui est celui de fournir un outil de diagnostic efficace, sur et rapide dans le milieu médical. Leur but est ainsi de créer un très puissant ordinateur qui serait capable de poser rapidement le bon diagnostic sur base de l’interrogatoire du patient et des signes et symptômes présentés par ce dernier.

Par ailleurs, une simulation récente a montré que ce projet de prime abord assez incroyable n’est finalement pas si difficile à atteindre puisque, après avoir introduit dans un super-ordinateur les données d’un patient virtuel souffrant d’une maladie spécifique de l’œil associée à d’autres symptômes (douleurs articulaires et autres symptômes), la machine est parvenu assez rapidement au bon diagnostic à savoir la maladie de Lyme et, comble de l’ironie, l’ordinateur a même fourni le taux de confiance dans son diagnostic proposé (75 % de confiance).

Certains systèmes existent déjà sur le marché tel le système Isabel qui permet aux médecins et aux institutions hospitalières de compulser des données pour fournir un diagnostic ou un échantillon de diagnostics que le médecin jugera en fonction de ses connaissances. Mais avec Watson, on rentrera bientôt dans une nouvelle ère.

Une ère où le patient pourra lui-même converser avec l’ordinateur et en obtenir des réponses sur le plan diagnostique et thérapeutique. Une ère où toutes les connaissances médicales disponibles seront analysées en temps réel grâce à un formidable cerveau électronique. Une ère où même le meilleur des cerveaux humains ne fera que pâle figure devant les capacités informatiques immodérées de Watson.

Que ce soit dans 20 ans, dans 50 ans ou même plus tard, cette époque arrivera et le médecin du futur devra s’y adapter ou disparaître à l’instar des autres métiers du 19ème siècle comme les raquinaudeux, les boguiers ou autres vulcaniseurs.

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2011 – Tous droits réservés
Crédit photo: ©Strand Magazine – Image domaine public