Amélioration de l’efficacité anti-tumorale du tamoxifène par l’huile de poisson



« Amélioration de l’efficacité anti-tumorale du tamoxifène par l’huile de poisson » par le Docteur Erard de Hemricourt. Selon une étude exposée à l’occasion de la réunion annuelle de recherche en cancérologie qui se tient actuellement en Floride, l’utilisation d’huile de poisson et plus particulièrement d’oméga-3 semble amplifier l’efficacité du tamoxifène face au cancer du sein.

Le tamoxifène est l’un des traitements le plus souvent prescrits dans le cancer du sein dit hormono-sensible. En effet, dans cette situation, la cellule cancéreuse qui possède des récepteurs hormonaux spécifiques va pouvoir être bloquée par ce médicament avec comme résultat escompté, la stabilisation voire la disparition de la lésion tumorale initiale.

Les chercheurs du Fox Chase Cancer Center ont voulu savoir si les oméga-3 pouvaient influencer d’une quelconque manière l’efficacité du tamoxifène vis-à-vis des tumeurs mammaires hormono-sensibles. Pour ce faire, ces chercheurs, avec l’aide de médecins de la Pennsylvania State University ont testé leur hypothèse sur des groupes de souris présentant toutes des tumeurs mammaires induites.

Les scientifiques ont sélectionné quatre groupes de souris bénéficiant soit d’un régime enrichi en huile de poisson soit d’un régime riche en huile de maïs (comprenant des oméga-6). Les spécialistes ont ensuite administré à certaines d’entre elles du tamoxifène pendant 8 semaines. Ce délai passé, les médecins ont prélevé chacune des tumeurs et analysé l’expression génétique des cellules cancéreuses.

Les souris alimentées en oméga-3 présentaient des tumeurs ayant une expression plus importante de gènes liés à la différentiation cellulaire, signifiant une plus faible agressivité tumorale. De plus, la combinaison d’huile de poisson au tamoxifène a permis de réduire l’expression des gènes associés à la croissance et la diffusion tumorale.

« En cas de traitement par le tamoxifène, l’adjonction d’oméga-3 semble réduire l’agressivité et améliorer la réponse au tamoxifène », selon le Dr Jose Russo, directeur du laboratoire de recherche contre le cancer du sein du Fox Chase Cancer Center.

De plus, les analyses ont montré que l’apport d’oméga-3 amplifie l’expression de gènes liés aux défenses immunitaires dirigées contre la tumeur.

D’autres études seront nécessaires pour permettre de mieux comprendre l’impact clinique éventuel que pourraient avoir les oméga-3 dans le régime alimentaire des patientes soignées pour un cancer du sein.

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2011 – Tous droits réservés

Photo : structure Tamoxifène © Jü – Domaine public