Les CHU se réjouissent de la nouvelle impulsion donnée à leurs missions de recherche et d’innovation



Instituts Hospitalo-Universitaires, 6 Instituts retenus : Les CHU se réjouissent de la nouvelle impulsion donnée à leurs missions de recherche et d’innovation.

En retenant ces projets d’exception le jury international présidé par le Pr Richard Frackowiak, vient de doter la France de six nouveaux campus hospitalo-universitaires à rayonnement mondial. Ces pôles de recherche seront financés par l’Agence Nationale de la Recherche à hauteur de 850 millions d’euros. « Cette nouvelle impulsion donnée aux sciences du vivant va conforter la position internationale de la France en tant que nation fort chercheuse » se réjouit Alain Hériaud, Président de la Conférence des Directeurs Généraux de CHU.

« En tant que Directeur Général du CHU de Bordeaux, j’ai accueilli avec fierté la sélection de l’institut de rythmologie et modélisation cardiaque « LYRIC », véritable reconnaissance du potentiel thérapeutique des découvertes du Pr Michel Haïssaguerre et de son équipe. Enfin, je tiens à souligner la grande qualité des 11 autres projets présentés et la forte mobilisation des Centres Hospitaliers Universitaires – établissements d’excellence en matière de recherche et d’innovation, d’enseignement et de soins. J’espère qu’il y aura un deuxième tour pour donner toutes leurs chances à ceux qui n’ont pas été retenus bien qu’ils remplissent aussi les critères d’excellence exigés et répondent aux enjeux majeurs de santé publique de demain.»

Les Instituts Hospitalo-Universitaires : concevoir les thérapies du futur

Programmes phares au Grand emprunt, les IHU sont créés autour des pôles d’excellence hospitalo-universitaires. Ils ont vocation à stimuler la recherche biomédicale (cognitive, translationnelle et clinique) dans des secteurs porteurs, à assurer la promotion d’innovations et à faciliter leur exploitation dans le cadre de partenariats industriels jusqu’à leurs transferts dans la pratique de soins. Ces programmes ambitieux visent à d’accroître la compétitivité de la France et à permettre aux patients de bénéficier le plus tôt possible des avancées thérapeutiques. Ces pôles de recherche attireront les jeunes chercheurs talentueux et permettront la création d’un corps de professionnels de très haut niveau.

Dotés d’un statut de fondation de coopération scientifique (FCS), les IHU seront gouvernés par un conseil d’administration, un conseil scientifique international et un directoire. Incluant un partenariat et un cofinancement systématique du secteur privé et éventuellement des collectivités locales concernées, ils disposeront d’un fonds de 850 millions d’euros géré par l’Agence Nationale de la Recherche.

Les CHU ont également été associés aux autres catégories d’appels à projets «investissements d’avenir» : Laboratoires d’excellence, Equipements d’excellence, Sociétés d’accélération de transfert de technologie (SATT), Instituts de recherche technologique (IRT) et cohortes.

Article de CHU Réseau, toute l’actualité des CHU – Tous droits réservés

1- Institut de rythmologie et modélisation cardiaque « LYRIC » (Bordeaux, responsable scientifique : Michel Haïssaguerre),
2- Institut sur les maladies infectieuses et tropicales « Polmit » (Marseille, Didier Raoult)
3- Institut hospitalo-universitaire de neurosciences translationnelles de Paris
(Université Paris-Descartes, AP-HP, Bertrand Fontaine),
4- Institut des maladies génétiques « Imagine » (hôpital Necker-Enfants malades AP-HP,Alain Fisher),
5- Institut hospitalo-universitaire de cardiologie-métabolisme-nutrition « ICAN » (Université Pierre et Marie Curie, AP-HP, Karine Clément)
6- Instituts Hospitalo-Universitaires