Journée de la Femme : portes ouvertes au CDOI de Paris



La profession infirmière, majoritairement composée de femmes dans nombre de pays, représente une force déterminante pour l’amélioration des conditions de vie et de santé à chaque étape de la vie. Aussi, de manière symbolique le Conseil de Paris a souhaité profiter du 8 mars 2011, Journée internationale de la femme, pour mettre en valeur le rôle que les infirmières jouent et peuvent encore davantage jouer dans la prestation des services de santé.

Le combat des femmes pour se faire entendre est à l’image de la démarche de l’infirmière pour se faire reconnaitre comme une professionnelle de santé à part entière, et non une simple auxiliaire médicale.

Avec l’arrivée des nouveaux rôles infirmiers, notre profession est à un tournant. Au-delà des missions attribuées légalement, l’Ordre des Infirmiers, grâce à son influence, doit permettre d’affirmer une vision infirmière de la santé (prévention, éducation à la santé, accompagnement, relation d’aide). La création d’un Ordre n’est pas une fin en soi. C’est l’instrument par lequel la profession doit enfin devenir un partenaire à part entière dans le système de santé.
L’Ordre est là pour contribuer à cette reconnaissance et préparer un avenir à la mesure de l’importance et du potentiel de notre profession (coopération entre professionnels de santé, pratiques avancées, consultations infirmières, éducation thérapeutique, infirmières cliniciennes ou spécialistes cliniques, etc.), à l’exemple de ce qui se fait déjà depuis longtemps dans d’autres pays disposant d’un Ordre des Infirmiers, pour faire entendre l’expertise infirmière sur les maladies chroniques et les soins de santé primaires.

Notre Ordre départemental veut rester à l’écoute des infirmiers de Paris, d’où l’objet de cette rencontre, afin de répondre au mieux aux besoins, et échanger avec les professionnelles, sur les principales problématiques identifiées sur Paris et sur les priorités à définir. Ce moment d’échange entre professionnels a été l’occasion de traiter de nombreux sujets :

– le lien entre l’Ordre et les Directions des Soins des établissements de soins
– les formations universitaires, le développement professionnel continu DPC
– la place de l’infirmière de santé au travail
– les consultations infirmières
– l’augmentation de la violence à l’encontre des professionnels de santé, tant en libéral que dans les établissements, et les suites données aux plaintes
– les rapports entre IDEL, l’HAD et les SSIAD

Lorsque nous passons dans les services, ou lors d’une réunion d’information, l’un des premiers problèmes soulevés est le montant de la cotisation ordinale. Ce montant est démocratiquement voté chaque année par le Conseil National. Ainsi, en mars 2009 et mars 2010, au sein des 52 élus du Conseil National, une majorité s’est prononcée en faveur d’une cotisation à 75 euros. Le 29 mars 2011, le CNOI va devoir fixer le montant de la cotisation 2011/2012

Ceci est un communiqué de presse du Conseil Départemental de l’Ordre des Infirmiers de Paris