Fin de vie pour le Di-Antalvic et le Propofan



Cela faisait plusieurs mois que les professionnels de santé étaient invités à ne plus prescrire de médicaments à base de dextropropoxyphène, comme le Di-Antalvic ou le Propofan. En cause plusieurs études montrant que l’association « paracétamol/dextropropoxyphène » pouvait être à l’origine d’intoxications mortelles en cas de surdosage.

Dès 2009 l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé avait annoncé un retrait progressif de ces spécialités suite à l’avis du Comité des médicaments à usage humain de l’EMEA (Agence européenne d’évaluation des médicaments).

Au mois de Juin 2010, la Commission européenne demandait le retrait des autorisations de mise sur le marché de toutes de l’ensemble des spécialités concernés dans un délai maximal de 15 mois.

Le 31 janvier dernier c’est dans le cadre de la publication d’une liste de médicaments placés sous surveillance (77 médicaments et 12 familles de médicaments) que l’Afssaps a officiellement annoncé le retrait d’autorisation de mise sur le marché du Di-Antalvic, du Propofan et de leurs génériques. Il est désormais effectif à compter de ce mardi 1er mars 2011.

Les patients traités avec l’un de ces médicaments sont invités à prendre contact avec leur médecin afin que soit reconsidéré leur traitement.