Télémédecine : médecine du futur ?



« Télémédecine : médecine du futur ? » l’avis du docteur Erard de Hemricourt. La semaine dernière, un décret autorisant dès 2011 la pratique de la télémédecine et des premières téléconsultations a fait son apparition dans le Journal Officiel. Selon le texte, la téléconsultation aura, entre autres, pour objet de permettre à un professionnel médical de donner une consultation à distance à un patient. Un professionnel de santé pourra être présent auprès du patient. Toute cette activité se fera bien entendu sous le regard appuyé des instances officielles via les ARS (Agences Régionales de Santé) afin de ne pas déborder du cadre strict défini par la loi.

Mais la télémédecine ne se limitera pas seulement à la téléconsultation. Elle permettra également la télésurveillance médicale en facilitant le suivi médical d’un patient au cours d’un traitement particulier. Sera également inclus dans le champ du décret la téléexpertise médicale qui concerne la demande de l’avis d’un médecin expert (par un autre médecin) ou la téléassistance (assistance d’un médecin spécialisé dans un acte médical par exemple).

À l’heure du tout technologique, de la fibre optique autorisant la transmission rapide de fichiers vidéos et des smartphones, le secteur médical se met au diapason pour répondre aux exigences du 21e siècle. Ce décret permettra d’apporter une solution au problème récurrent des zones peu ou non desservies par les médecins où les patients doivent se déplacer sur de longues distances (quand ils le font) pour se faire prendre en charge médicalement.

Cependant, il est nécessaire de tempérer les avis fortement et forcément positifs face à cette nouvelle car il faut rappeler qu’une prise en charge thérapeutique adéquate passe avant tout par l’élaboration d’un contact direct (et non virtuel) entre le médecin et son patient. Il sera intéressant, d’ici une dizaine d’années, d’étudier l’efficacité des téléconsultations par rapport aux consultations classiques au sein du cabinet médical.

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2010