Un patient paralysé traité avec des cellules souches humaines



C’est une première mondiale… Dans le cadre d’un essai clinique de phase 1, un patient paralysé vient de débuter un traitement à base de cellules dérivées de cellules souches embryonnaires humaines. Les médecins de la Geron Corporation, firme américaine de biotechnologie, ont un objectif de « réparer » des cellules nerveuses endommagées de sa moelle épinière afin qu’il puisse retrouver une sensibilité et une faculté de mouvement.

Avec cet essai les scientifiques veulent notamment évaluer la fiabilité et la tolérance de ces cellules dérivées chez des personnes paralysées à la suite d’une blessure à la moelle épinière. Les participants à l’essai doivent avoir été blessés récemment et recevoir l’injection des cellules dans un délai de 14 jours.

Cette première mondiale , étape importante dans le domaine des thérapies à base de cellules souches embryonnaires, suscite toutefois la polémique aux Etats-Unis. Selon RFI les groupes chrétiens conservateurs sont totalement opposés à ces essais et estiment qu’un embryon ne peut être détruit même pour sauver d’autres vies.