Remboursement des médicaments selon leur efficacité, une mesure peu efficace



Il y a quelques jours le docteur Jean-Martin Cohen-Solal, directeur général de la Mutualité française, indiquait dans les colonnes du Parisien que les mutuelles aimeraient dans un avenir proche pouvoir rembourser les médicaments « en fonction de leur efficacité ». Actuellement les complémentaires santé remboursent les médicaments en fonction du barème de la Sécurité sociale.

Les réactions ne se sont pas faites attendre. Parmi ces réactions celle de l’association UFC-Que-Choisir qui via un communiqué parle d’une mesure peu efficace et dommageable aux seuls consommateurs.

Si l’association se dit favorable au principe de remboursement des médicaments selon leur utilité médicale et à toute action incitant l’industrie à la production de médicaments au service médical rendu authentiquement amélioré, elle se montre plutôt critique « face à une telle mesure dont l’efficacité est douteuse et cause un dommage certain aux patients ».

Et de rappeler qu’à plusieurs reprises UFC-Que-Choisir a dénoncé les prescriptions excessives de médicaments pas ou peu efficaces dont les coûts pèsent sur les dépenses de santé.

L’association s’étonne ainsi que seuls les consommateurs soient « visés » par une telle mesure alors que seuls les médecins sont à même de diminuer les prescriptions de médicaments faiblement efficace.

En ne proposant aucune mesure à destination des médecins qui prescrivent ces médicaments, « les mutuelles ne s’attaquent donc pas aux vraies causes de l’irrationalité de certaines prescriptions ni à celles de la croissance des dépenses de médicament » indique l’association de consommateurs qui craint que les patients perdent toute « visibilité sur les montants des remboursements de leur mutuelle », une mesure qui n’aurait aucun ‘effet sur les prescriptions.

Et de conclure sur le devenir des sommes ainsi économisées par les mutuelles… Baisse des cotisations, meilleurs remboursements des médicaments efficaces ou augmentation des marges des mutuelles ?

Source : communiqué UFC-Que-Choisir