Les jeunes handicapés trop souvent victimes de discriminations



Aujourd’hui en France 5% des jeunes âgés de 10 à 24 ans déclarent être touchés par des déficiences et des limitations d’ordre moteur, sensoriel ou cognitif pouvant les mettre en situation de handicap. Parmi ces jeunes gens 41 % indiquent avoir subi au cours de leur vie une discrimination à cause de leur état de santé ou d’un handicap. C’est 8 fois plus que chez les jeunes sans handicap.

Ces chiffres sont issus d’un rapport de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) rendu public aujourd’hui et consultable en ligne ici ► Les discriminations liées au handicap et à la santé

De cette enquête on retiendra que les jeunes atteints d’une déficience d’ordre cognitif se plaignent plutôt de leur mise à l’écart (64%) alors que les handicapés moteurs évoquent plutôt des refus de droits notamment lorsque leur scolarité a été interrompue ou perturbée pour raison de santé.

Les jeunes souffrant de déficience auditive ou visuelle ne sont malheureusement pas épargnés. Ils  déclarent subir plus souvent que les autres des injustices ou des refus de droit et faire davantage l’objet de moqueries ou d’insultes.

Dans tous les cas, et quelque soit le handicap, le sentiment d’injustice reste fort. Ainsi 89% de ces jeunes déclarent avoir subi des insultes ou des moqueries, 44% avoir été mis à l’écart des autres, et 29% avoir été traitées injustement. Apparence, préjugés, jugements de valeur ou bien encore limitations liées au handicap sont quelques-unes des raisons évoquées par les personnes interrogées.

Alors que les déficiences et limitations d’ordre moteur ou sensoriel deviennent plus fréquentes à l’âge adulte, les situations de discriminations sont plus rares, ou moins fortement ressenties. Ainsi, chez les personnes en âge de travailler, les questions d’apparence sont moins fortement ressenties, et les causes des discriminations relèvent plutôt pour les adultes de préjugés ou de jugements de valeur sur leurs capacités. Les chômeurs souffrant d’un handicap se sentent d’ailleurs davantage pénalisés.

Rapport Insee Les discriminations liées au handicap et à la santé