Le plan national canicule activé



Comme chaque 1er juin , et conformément aux dispositions prévues par le plan national canicule, Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la santé et des sports, a déclenché hier le niveau de veille saisonnière du plan national canicule 2010, un plan qui sera désactivé le 31 août prochain sauf conditions météorologiques particulières justifiant son maintien.

Tout comme l’an dernier Roselyne Bachelot-Narquin rappelle qu’il est important de rester mobilisés malgré l’absence d’épisode de canicule depuis 2006 (hormis un épisode assez bref qui a touché cinq départements après le 15 août 2009).

Ce niveau de veille saisonnière correspond à la mise en œuvre, au niveau national :

* du dispositif de veille biométéorologique qui permet de détecter la survenue d’une canicule,
* du dispositif d’information et de communication, avec notamment, le numéro vert activé par le ministère de la santé et des sports : 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe).

Ce plan canicule se décliine en 3 niveaux. Le niveau 1 correspond à la veille saisonnière. Il est activé du 1er juin au 31 août. Le niveau 2, de « mise en garde et actions » (Miga), est déclenché par les préfets de département, sur la base de l’analyse conjointe réalisée par Météo-France et l’InVS et sur recommandation de la Direction générale de la santé. Le niveau 3 (mobilisation maximale) correspond à une situation exceptionnelle dépassant le champ sanitaire et nécessitant la mobilisation de l’ensemble des acteurs impliqués.

L’occasion de vous rappeler quelques recommandations utiles en cas de fortes chaleurs (source ministère de la santé).

L’exposition prolongée à la chaleur est un stress important pour l’organisme, il peut être la cause initiale d’accidents graves tels que le coup de chaleur. Les fortes chaleurs peuvent aussi aggraver des maladies préexistantes, être responsables de maladies associées à la chaleur. La prise de certains médicaments peut aggraver les effets liés à la chaleur, en particulier chez des personnes à risques.

Il est recommandé de s’assurer dès le printemps, donc avant l’arrivée des fortes chaleurs de l’été :

*Que votre habitation permette de limiter les conséquences de fortes chaleurs et dispose de volets extérieurs, de rideaux ou de stores permettant d’occulter les fenêtres, que votre réfrigérateur est en bon état de fonctionnement, que vous disposez de ventilateur voire de climatiseur.

*Que vous connaissez les lieux climatisés proches de votre domicile tels que les grandes surfaces, les cinémas, certains lieux publics et que vous savez comment vous y rendre.

*Que vous connaissez les conseils, ou que vous savez où vous les procurez, pour vous préserver des conséquences de la chaleur.

*Ces informations sont à votre disposition chez votre médecin traitant, votre pharmacien, à la mairie, et des conseils sont régulièrement diffusés par les médias (télé, radio, journal et presse quotidienne…).

*Que les personnes âgées, les personnes fragiles ou isolées de votre famille, de votre entourage ou de votre voisinage peuvent être suivies, accompagnées et aidées dans leur vie quotidienne en cas de fortes chaleurs.

*Enfin, si vous souffrez d’une maladie chronique ou suivez un traitement médicamenteux, consultez votre médecin traitant afin qu’il vous donne les conseils nécessaires ou adapte éventuellement votre traitement.

*Dans tous les cas : S’il est prévu de fortes chaleurs et que vous vous interrogez sur votre santé ou celle d’une personne de votre entourage, consultez votre médecin traitant ou votre pharmacien qui pourra vous donner tout conseil utile.

 » » »Source : Ministère de la Santé et des Sports – InVS » » »

Laisser un commentaire