Grippe A : les risques de complications chez la femme enceinte



femme-enceinteAlors que l’épidémie de grippe A/H1N1 poursuit sa progression en France Métropolitaine, arrêtons-nous  quelques instants sur les risques de complications chez la femme enceinte puisque selon l’InVS les femmes enceintes ou venant d’accoucher seraient 4 à 5 fois plus susceptibles de présenter une forme grave d’infection au virus. C’est au cours du 3ème trimestre de grossesse que ce risque serait le plus élevé. A cela s’ajoute  un sur-risque de décès lié au virus H1N1.

Pour en arriver à ces conclusions, on lit et on compare les données fournies par les différents pays et l’on se réfère aussi à de précédentes pandémies comme celles de 1918 et de 1957 où la mortalité chez les femmes enceintes a été particulièrement élevée.

Ce n’est donc pas un hasard si les femmes enceintes représentent aujourd’hui un groupe prioritaire pour la vaccination contre le virus H1N1.

Ainsi en ce qui concerne les sur-risques de formes graves (hospitalisées) chez les femmes enceintes, les données des Etats-Unis montrent que les femmes enceintes avaient une probabilité 4 fois supérieure d’être hospitalisées par rapport à la population générale. Cette étude portant sur 272 patients hospitalisés a montré les éléments suivants :

  • 18 patientes (7%) étaient enceintes (alors que les femmes enceintes représentent environ 1% de la population américaine) ; 12 (67%) n’avaient pas de co-morbidité associée ;
  • 67 patients (25%) ont été hospitalisés en réanimation, dont 6 (9%) étaient enceintes ;
  • 19 (7%) sont décédés, dont 2 (15%) étaient enceinte

Cette tendance se confirme dans d’autres pays. Ainsi au Canada les femmes enceintes atteintes du virus H1N1 ont 5 fois plus de risque d’être hospitalisées et 3 fois plus de risque de développer une forme sévère de la maladie.  Mais cela se vérifie aussi en Nouvelle-Zélande, en Australie ou en Irlande où les formes graves d’infection sont plus importantes chez les femmes enceintes que dans le reste de la population.

Pour la France, sur 461 patients hospitalisés en réanimation ou en unité de soins intensifs entre le 1er Juillet et le 30 novembre 2009, 25 étaient des femmes enceintes (soit 5,4%, alors qu’elles représentent environ 1% de la population française).  La plupart d’entre-elles étaient au 3ème trimestre de leurs grossesse.

En ce qui concerne les sur-risques de décès chez les femmes enceintes ou venant d’accoucher,  ils représentent environ 9% des décès liés au virus H1N1 (2009) dans le Monde.

Article pouvant vous intéresser ===> « Femmes enceintes : mangez du poisson, votre enfant vous en remerciera !  » par le Docteur Erard de Hemricourt.

Laisser un commentaire