Quand le virus de la grippe A mute en Norvège



000000003382Le virus H1N1 (2009) a muté chez 3 patients Norvégiens a indiqué vendredi soir  l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) via un communiqué de presse. Cette mutation a été détectée dans 3 cas :  2 sur le corps de patients ayant succombé au virus, 1 sur un patient gravement malade. Pour le moment ‘aucun lien  n’a été trouvé entre ces 3 patients infectés par le virus « mutant »

Malgré cette mutation l’OMS précise que le virus reste sensible aux médicament antiviraux… une mutation qui reste isolée (aucun autre cas n’a été détecté en Norvège) et qui ne remet nullement en cause l’efficacité des vaccins.

Pour l’instant toutefois pas d’inquiétude particulière à avoir. Selon Bruno Lina, directeur du centre de référence de la grippe interrogé par France Info, « il n’y a pas d’augmentation de la pathogénécité, pas d’augmentation de la virulence et pas d’augmentation d’une forme grave avec ces patients ».  Rien ne permets de dire, pour l’instant en tout cas, que ce virus mutant est plus dangereux.

L’OMS est bien sûr attentive à ces cas mais tient aussi à rassurer en précisant de son côté qu’aucun élément n’indique que ces mutations puissent conduire à une augmentation inhabituelle du nombre de cas ou à une multiplication des cas graves.

Et puisque nous en sommes à parler de l’OMS, l’organisation a indiqué hier soir que 65 millions de personnes au moins avaient été vaccinées à travers le monde. Quant aux effets indésirables recensés, l’OMS confime qu’ils étaient attendus et qu’ils sont dans la majorité des cas bénins (rougeurs, fièvre, gonflement, maux de tête), des signes qui disparaissent généralement 48 heures après l’injection.

Laisser un commentaire