Vaccination H1N1…Pour ou contre ?



stopvirusgrippeDans les tous prochains jours commencera en France, comme dans d’autres pays européens, une campagne massive de vaccination de la population contre le virus H1N1.

En France, cette procédure fait suite à une vaccination du monde médical hospitalier suivie de celle du secteur médical libéral.

Devant les très nombreuses craintes du public et face aux remarques, critiques et autres reproches à l’encontre des groupes pharmaceutiques et du gouvernement principalement, il est de bon ton de rappeler quelques éléments cruciaux afin que nous tous, puissions décider en bonne connaissance de cause si cette vaccination nous est réellement nécessaire.

Je ne reviendrai pas sur ce qui a été dit dans la presse et abondamment commenté les semaines précédentes. Je ne parlerai que des points qui me semblent opportuns.

Tout d’abord, personne ne peut dire à l’heure actuelle quel sera précisément l’impact majeur de la pandémie sur la société en général. Les divers experts consultés estiment que la grippe H1N1 devrait toucher entre vingt et trente pour cent de la population globalement. Ces chiffres sont obtenus par extrapolation directe du nombre de victimes des pandémies précédentes qui ont eu lieu au cours du XXè siècle.

Vingt à trente pour cent ? Pour l’instant, on en est loin et même très loin. Sauf que les données épidémiologiques confirment que la grippe H1N1 est en train de prendre de plus en plus d’ampleur et que son pic devrait survenir d’ici 3 à 5 semaines dans l’hémisphère nord.

On assiste actuellement à une augmentation croissante et importante, que ce soit en France ou dans d’autres pays d’Europe (Belgique, Allemagne, Scandinavie, Europe de l’Est ainsi que l’Ukraine), du nombre d’hospitalisations et de décès liés à la grippe H1N1. Si cette aggravation se confirme et cela semble être bien le cas, les difficultés que l’on rencontrera bientôt iront crescendo. Non seulement en terme de malades et de victimes mais surtout en terme de désorganisation complète des structures de soins et d’accueil des patients en général. Les consultations de médecine générale, de pédiatrie, l’accueil des services d’urgence et de pneumologie seront très rapidement et très certainement saturés par une population insuffisamment préparée et avertie malgré la quantité significative de recommandations émises depuis plusieurs mois.

Un des points les plus importants sur lequel il faut insister et réinsister concerne le profil d’attaque de la grippe H1N1 : cette grippe est différente de la grippe classique, saisonnière. Ce sont essentiellement les bébés, les petits enfants, les enfants et les adultes jeunes qui seront touchés et gravement touchés. Il faut également distinguer parmi la population générale des groupes à risque constituée par les personnes asthmatiques, les obèses, les immunodéprimés, les diabétiques, les patients porteurs de pathologies lourdes chroniques (cardiaques, pulmonaires, neurologiques) sans oublier le groupe des femmes enceintes, essentiellement celles qui sont à leur deuxième et troisième trimestre de grossesse.

Si l’éventualité de succomber à la grippe H1N1 reste en général très faible – on parle de 1 décès sur 1000 en moyenne – il n’en est pas de même pour certains individus comme les bébés, les petits enfants et les femmes enceintes. Celles-ci présentent un risque particulièrement important puisqu’on estime que la probabilité de succomber à la grippe H1N1 est 5 à 10 fois supérieure par rapport à celui rencontré dans la population normale. Cela veut tout simplement dire qu’une femme sur cent, dans le pire des cas, pourrait faire les frais de cette grippe et en mourir !

Le gouvernement français a eu la lucidité de commander plusieurs types de vaccins différents contre le H1N1 ce qui n’est malheureusement pas le cas de certains pays comme la Belgique ou les États-Unis.

Pour l’instant, seul un vaccin avec adjuvant existe et sera utilisé pour la vaccination de la population  mais très bientôt d’autres vaccins arriveront qui, eux, ne contiennent pas d’adjuvants.

Il est conseillé (comme en Suisse et en Angleterre) d’éviter les vaccins adjuvantés pour certaines classes de population comme les femmes enceintes. Pour les autres personnes, le vaccin disponible actuellement ne semble pas présenter de danger majeur pour la santé même si les critiques émises contre le vaccin avec adjuvant ne sont pas toutes infondées : devant l’urgence de la situation, les compagnies ont dû se presser et accélérer la mise sur le marché de vaccins qui, en temps normal, auraient dû subir plus de tests  et de vérifications. Surtout concernant les adjuvants utilisés. Cependant, il nous faut raison garder et les premiers résultats officiels issus de la vaccination anti-H1N1 ne montrent, à l’heure actuelle, aucun effet secondaire fâcheux.

C’est ici que le discernement de la population doit intervenir : quel est le désavantage/danger de se faire vacciner par un vaccin adjuvanté, peut-être insuffisamment testé et ayant un risque minime et non (encore) prouvé pour la santé, par rapport au risque bien réel de tomber malade face au H1N1 et … d’y  succomber ?

Mathématiquement, cela ne fait aucun doute, les chiffres nous le montrent : mourir des suites de la grippe H1N1 n’est pas une fable et reste bien plus important que le danger infime lié à la vaccination. D’autant plus que, si l’on se trouve dans un groupe à risque ou en contact avec des personnes à risque comme les parents de jeunes enfants ou de bébés de moins de 6 mois qui eux ne pourront pas être vaccinés, cette vaccination devient quasi impérative.

Docteur Erard de Hemricourt

Edit : Une partie des  commentaires (une vingtaine environ) ont été effacés suite à un problème technique. Toutes nos excuses

24 commentaires

  • c est faux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    etant therapeute
    je prouve comme des milliers de scientifique que l acte vaccinal est un hérésie sans fondement scientifique!

    en tant que therapeute j approuve les travaux de milliers de chercheurs independant et non des pitres a la botte de l ordre des medecins…de ces fonctionnaires de la medecine!!

    LIRE LE RAPPORT EFVV
    LIRE le rapport COHRANE SUR l éneficacité DES VACCINS grippaux!!! etude sur 40 ans

    lire la conclusion du de^puté chirurgien jean dubernard… »le 06 juin 2007
    lire la bande au sénat » il est dit qu il n y pas de dossier ,aucune preuve scientifique sur l utilité ,l efficacité des vaccins grippaux!! rien!!!!!!!!!!le gouvernement n en demande pas! la theorie des vaccins est une manipulation de pasteur…de l oms…
    lire global santé!
    lire pr naessens
    lire j tissot
    lire jean rostand
    lire louis de brouwer

  • facile de faire de la demagogie ! moi je commencerais à m’interesser à ce que la vaccination, en general, à apporter en vie humaine…. plutot que precher son contraire.

  • Dr de Hemricourt

    Dire que les vaccins sont une hérésie de l’histoire médicale, c’est ignorer un pan de la médecine moderne et l’impact positif sur l’espérance de vie qu’a eue l’éradication des maladies anciennement mortelles comme la polio, la rougeole, la rubéole, le tétanos.
    Dire que les vaccins ne servent à rien, c’est risquer de voir mourir les patients splénectomisés suite à une infection au pneumocoque, infection pourtant tellement banale.

    Tout d’abord, il ne faut pas mettre tous les vaccins dans le même panier.
    Les études Cochranes sont très sérieuses et dignes de confiance et elles affirment que l’efficacité des vaccins de la grippe n’a pas pu être prouvée complètement car les études réalisées étaient dans la grande majorité biaisées et donnaient des résultats peu fiables.
    Je ne dis pas le contraire : d’ailleurs la plupart des experts le savent : la vaccination contre la grippe ne protège qu’au maximum 70% des individus vaccinés et parfois beaucoup moins. Cela, beaucoup de personnes et de médecins l’ignorent.
    C’est également vrai que l’immunité décroît avec l’âge (processus de l’immunosénescence) et donc que les personnes âgées seront en général moins aptes à produire des anticorps protecteurs une fois vaccinés par rapport aux adultes jeunes. Ceci signifie donc une réduction notable de l’efficacité des vaccins chez les personnes âgées.
    Il est également vrai que dans de très rares cas, certains vaccins peuvent entraîner des désagréments passagers importants et ont été incriminés dans l’apparition de maladies comme les dystonies et autres maladies démyélinisantes.
    Comme dans tout dans la vie, il faut peser le pour et le contre, les avantages et les désavantages.

    Dans le cas actuel, qu’avons nous? Une grippe d’un genre nouveau, tellement nouveau que notre système immunitaire n’a pas eu l’occasion, de par le passé, de s’y préparer. Une grippe qui peut se révéler mortelle sur un certain nombre de gens et surtout les personnes qui sont déjà fragilisées.
    Que peut-on leur apporter, à ces personnes, à part le fait de réfuter l’efficacité des vaccins ?
    Je suis d’accord pour que certains nient l’efficacité des vaccins (liberté de parole et d’opinion oblige). Mais dans ce cas, s’ils sont thérapeutes, ils se doivent de proposer une autre alternative aux immunodéprimés, aux tout jeunes enfants et aux femmes enceintes par exemple.

    Il n’y a pas que les vaccins pour se protéger de la grippe , il existe d’autres façons d’augmenter son immunité cellulaire et innée (vitamine D, vitamine E, vitamine C, anti-oxydants, alimentation ciblée, etc).

    De toute façon, pour conclure, je dirais : rendez-vous dans deux mois : on comptera les victimes et on comparera les statistiques des pays ayant pris l’option de la vaccination et ceux qui n’y ont pas cru comme la Pologne et la Tchéquie (aucun vaccin disponible dans ces deux pays car le gouvernement n’y croit pas).
    Auront-ils torts ou raison ?

    Dr E. de Hemricourt

  • Cher Dr. de Hemricourt,

    Pourriez-vous s’il vous plait lire l’article suivant, paru en 2006 dans le Journal of American Physicians and Surgeons : http://www.jpands.org/vol11no2/ayoub.pdf

    intitulé « Influenza Vaccination During Pregnancy:
    A Critical Assessment of the Recommendations of the
    Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) »

    Il semble que leur conclusion soit – très – différente du contenu de votre papier…

    The ACIP’s recommendation of influenza vaccination during
    pregnancy is not supported by citations in its own policy paper or in
    current medical literature. Considering the potential risks of
    maternal and fetal mercury exposure, the administration of
    thimerosal during pregnancy is both unjustified and unwise.
    Pregnancy should continue to be a time when doctors are highly
    protective of their patients with regard to any fetal exposure.
    Without adequate safety testing, a risk-benefit analysis of influenza
    vaccination during pregnancy is not possible, and therefore the
    ACIP’s present recommendation should be withdrawn

    Je vous rappelle que l’adjuvant ASO3 du vaccin GSK Pandemrix contient bien du THIMEROSAL.

    Qu’en pensez-vous ?

    Je suppose qu’il s’agit là d’un oubli involontaire de votre part.

    Bien à vous.

  • Dr de Hemricourt

    Bonjour Bert126,
    si vous lisez bien mon premier texte, vous y découvrirez que ce n’est pas un oubli involontaire et que je mentionne bien que : « Il est conseillé (comme en Suisse et en Angleterre) d’éviter les vaccins adjuvantés pour certaines classes de population comme les femmes enceintes ».

    Je l’ai déjà dit ailleurs, pour les femmes enceintes il est préférable de se faire vacciner par un vaccin sans adjuvant et donc également sans dérivé mercuriel.

    La France a la chance d’avoir commandé (comme la Suisse, la Grande Bretagne, l’Allemagne ce qui n’est malheureusement pas le cas pour la Belgique !!) plusieurs types de vaccins dont certains sans adjuvants. Les premiers vaccins sans adjuvants devraient arriver tout prochainement et je recommande aux femmes enceintes qui désireraient se faire vacciner d’utiliser celui-là.

    Maintenant, tout est de nouveau une question de bénéfice/risque : dans l’article que vous citez, il est fait mention de la vaccination contre la grippe classique , grippe classique qui, bien que problématique pour les femmes enceintes, n’est pas aussi dangereuse que la grippe H1N1 actuelle. Il faut comparer ce qui est comparable : pour une femme enceinte, surtout si elle est en contact avec beaucoup de monde et plus particulièrement des malades ou des enfants (puéricultrice, institutrice, infirmière, etc …) son risque de contracter la grippe H1N1 est grand et son risque d’en mourir est 5 à 10 fois plus important que pour une population normale. Cela, ce ne vient pas de moi, ce sont les chiffres obtenus dans l’hémisphère sud pendant la première vague.
    Que dirons nous à la famille d’une femme enceinte décédée du H1N1 ? en effet la vaccination n’était pas sûre, il y avait un risque minime de complication !

    Comme pour tout médicament en médecine : pour avoir une personne qui y répond, il faut traiter 50, 100 ou plus de malades. C’est la même chose pour la vaccination : pour éviter qu’une femme enceinte meure de la grippe H1N1, il faudra en vacciner beaucoup qui ne présenteront aucun risque particulier.

    Il faut bien me comprendre : mon rôle n’est pas de pousser les gens absolument vers la vaccination, je suis là pour éclairer les lanternes car j’estime qu’en 2009 avec les moyens d’information, les gens ont le droit de savoir et sont responsables de leurs actes.

    Dr de Hemricourt

  • Cher Docteur,

    Votre intention d’informer les gens est des plus louable et nous vous en remercions.

    Je me permets dès lors de porter à votre connaissance un article publié par la très sérieuse Agence de Santé Publique du Canada, concernant les concentrations de thimerosal dans les vaccins adjuvantés et non-adjuvantés. Celui ci vous a probablement échappé.

    Vous lirez, sous la rubrique « Tableau 1. Concentration de thimérosal dans les vaccins commercialisés au Canada » que le vaccin non adjuvanté proposé au Canada aux enfants et femmes enceintes contient environ 10 fois la dose de thimerosal que le vaccin adjuvanté.

    En tenant compte de la toxicité du thimerosal chez la femme enceinte (cfr. étude mentionnée ci-dessus), il semble donc inadapté de vacciner les femmes enceintes également avec la version sans-adjuvant. Ceci semble contredire ce que vous écrivez : « […] pour les femmes enceintes il est préférable de se faire vacciner par un vaccin sans adjuvant et donc également sans dérivé mercuriel »

    http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/07vol33/acs-06/index-fra.php

    Pouvez-vous vous informer là dessus et nous donner votre avis éclairé ?

    Enfin, n’est ce pas hasardeux de reprendre les statistiques de l’hémisphere sud et de les appliquer à l’hemisphère nord telles quelles ? Si l’on avait appliqué cette même méthode d’extrapolation entre l’ASIE et les pays occidentaux avec le virus H5N1 (grippe aviaire de 2005), nous serions tous morts d’après les statistiques.

    Qu’en pensez-vous ?

    Un grand merci.
    Bien à vous.

  • Voici à titre d’information, les doses précises :

    GlaxoSmithKline, Arepanrix™ H1N1
    Preservative content is 5µg Thimerosal USP per 0.5mL dose

    GlaxoSmithKline swine flu vaccine, Pandemrix®
    5µg – Thimerosal

    Panvax (sans adjuvant mais AVEC thimérosal)
    50µg – Thimerosal

    Enfin, pour détendre l’atmosphère, voici un petit clin d’oeil aux alarmistes (Belges) du mois de juillet :

    http://www.lecho.be/actualite/belgique/H1N1-_trois_millions_de_Belges_contamines_en_septembre.8205071-589.art

    « Le Commissaire Influenza Marc Van Ranst, qui avait indiqué qu’il ne fallait pas paniquer en raison de la grippe mexicaine, est en effet désormais moins optimiste. Il estime qu’un pronostic de sept morts par jour d’ici fin août est « une prévision réaliste ».

    Philippe Muyters a pointé que les entreprises devraient se préparer estimant qu’à partir de septembre « quelques 3 millions de Belges pourraient être contaminés ».

    A combien de morts sommes nous aujourd’hui dans le monde ? 7 par jour en Belgique ?
    Combien de Belges ont été contaminés aujourd’hui ? 3.000.000 ?

    Les chiffres, toujours les chiffres …

  • Dr de Hemricourt

    Cher Bert126,
    j’ai lu avec attention vos liens et celui de l’agence canadienne. J’ai également été recherché les informations concernant les vaccins non adjuvantés H1N1.

    D’après les informations fournies par Sanofi, il y aura (aurait) plusieurs conditionnements concernant leur vaccin panenza : des multidoses (avec agent conservateur thimerosal) et unidoses (sans agent conservateur). Maintenant, je suis incapable de dire si la formulation avec thimerosal est destinée pour l’Europe ou pour les Etats-Unis (car en effet, les Etats-Unis recevront des vaccins différents de ceux fabriqués en Europe).
    Il est étonnant en effet que l’Union Européenne qui avait émis un avis négatif sur le thimerosal au début des années 2000 re-tolère la présence de ce conservateur qui fait et fera encore polémique.

    Pour calmer les angoisses de certains, la plupart des études réalisées l’ont été sur le méthylmercure. Or, le thimerosal est dégradé dans l’organisme en éthylmercure et non pas en méthylmercure. La chimie de ces deux produits est fort différente.

    Le thimerosal est utilisé dans les vaccins depuis les années 30 si je me souviens et ce n’est que fort récemment, en fait à la fin des années 1990, qu’un article médical a attiré l’attention sur la toxicité neurologique du thimerosal et son lien entre autre avec l’autisme. Entre temps, plusieurs études cliniques publiées en 2007 n’ont pas pu montrer de liens probants entre l’usage du thimerosal et l’autisme .

    Maintenant, concernant l’extrapolation des chiffres de mortalité et de morbidité à venir pour l’hémisphère nord, les experts se sont basés sur leur connaissance des anciennes pandémies, de la propagation d’un nouveau virus pandémique et sur les chiffres disponibles sur l’hémisphère sud.
    Ont-ils bien fait ? personne ne le sait car il est très difficile de naviguer entre l’excès de prudence ou l’excès de fatalisme. Dans les deux cas, il y aura toujours des personnes pour reprocher soit l’une soit l’autre attitude.
    J’espère que les chiffres avancés pour l’hémisphère nord ne se concrétiseront pas et que nous passerons tous un hiver agréable.

  • iissaabelle - France

    Excellent reportage concernant la grippe A en juin/juillet en Argentine : l’hiver.
    Envoyé spécial (je crois) de cette semaine.
    Tout l’hiver (pour eux) suivis et commentés. De Buenos Aires aux bidonvilles.
    Des classes on été fermées, mais nulle intention aux footballeurs ni aux danseurs de tango de ne pas se réunir comme à l’habitude.
    Pas de vaccins, puisque pas prêts.
    Conclusions des médecins = moins de morts que pour la grippe normale saisonnière.

    Je crois qu’en ce qui concerne la France, il faut « écouler ce qui a été acheté » coûte que coûte et gare aux médias et aux médecins (et oui attention à l’ordre auquel ils appartiennent et qui reçoivent de si joli cadeaux du bizness pharmaco) ; gare à ceux qui n’entrent pas dans le jeu politco-frico-pouvoir !
    10 % de la population mondiale pourrait être vacciné (avec ce qui a été produit) et la France en a acheté 1% !!!

    Heureusement, on peut s’informer et agir afin de ne pas subir le règne de la peur souhaitée par les gouvernement pour nous manipuler comme des moutons.

    La France n’a PAS RÉUSSI à IMPOSER ce vaccin, ce qui était pourtant prévu !
    C’est déjà une victoire !
    Reste à connaître le chiffre exacte des médecins et infirmières qui se feront vacciner, 10 à 20 % ?
    Là ce sera, j’espère, la démission de Madame Bachelot (au moins) pour cette imposture !

    PS : Bien vu aussi de tenter de changer le nom de grippe porcine en grippe A pour attirer les musulmans vers le vaccin !
    PS : A propos de prévention : les écoles sont-elles munies de lavabos avec savons (eh oui !) et sans torchons à moitié sales. Y emmène t’on régulièrement les petits des maternelles ?

  • Bernard Lesonge

    Chers lecteurs, des problèmes techniques ont effacé une partie des commentaires (une vingtaine au moins) dont plusieurs réponses très pertinentes du Docteur de Hemricourt. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour ce désagrément. Bernard Lesonge pour News Santé

  • Une vaccination de masse, dans des gymnases, pour une grippe bénigne… étrange.
    Avec un vaccin qui est peut_être très dangereux… inquiétant.
    Un acte qui va peut_être devenir obligatoire… terrifiant.

  • Bonjour

    Je remercie tout d’abord le Dr de Hemricourt de garder un discours mesuré et renseigné… face à des allégations parfois agressives et parano…ça se fait rare…

    Je vais parler de moi car je pense que je représente une partie de la population… qui doute et hésite

    Je ne souhaite pas me faire vacciner, pas plus que ma fille de 12 ans

    J’en étais totalement et absolument convaincue… et puis…

    Et puis on nous mitraille, abreuve, ‘informe » de décès (notamment d’enfants, ça touche évidemment plus), de queues devant les centres de vaccination (le côté ‘mouton’ de l’être humain), on joue sur notre sens du civisme : ‘faîtes le pour les autres si vous ne le faites pas pur vous…’

    –>Est ce pour, réellement, nous informer, nous protéger ou pour liquider ses vaccins achetés, se justifier de l’argent dépensé, ne pas ‘perdre la face’ face à la décision de vacciner en masse… et je ne veux pas imaginer que ce soit une ‘histoire de fric’ avec les labos concernés…

    – Je ne veux pas virer parano
    – Je ne veux pas du tout avoir ‘raison à tout prix’
    – Je sais que la vaccination est un progrès fabuleux dans des tas de maladies mortelles gravissimes
    MAIS
    – Je n’ai pas une confiance aveugle dans la médecine et ‘l’état actuel des connaissances’ : l’Histoire a prouvé qu’elle n’était pas infaillible (sang contaminé, Thalidomide, Distilbène, vaccin de l’hépatite B et lien éventuel avec la sclérose en plaque….)
    – Je n’ai qu’une confiance très limitée dans les informations ‘officielles » qu »on’ nous donne aux journaux télévisés (rappellez-vous, par exemple, à quelle vitesse ils avaient diffusé l’info fausse d’une agression dans le TGV, SANS VERIFIER les sources!! et ce n’est qu’un exemple… quiconque a assisté aux ‘nuits du zapping’ qui, sans commentaires, mettait en parallèle une même info présentée par différents journaux et la réalité racontée apr ses acteurs saura ce que je veux dire…)
    – je n’ai pas confiance dans les décisions d’Etat, qui trop souvent servent les ambitions, l’égo, d’une grande partie de ceux qui le composent
    – Je ne veux pas mourir de la grippe H1N1 par ignorance de sa gravité mais je ne veux pas non plus me faire vacciner et encourir les risque inhérents à cette vaccination ‘juste’ pour une grippe qui n’est peut être pas plus mortelle pour moi (ni enceinte, ni bébé, ni enfant) ou ma fille (ni enceinte, ni bébé, ni enfant)

    Bref, je doute…

    …mais je ne nous fais pas vacciner… sûrement parce que nous avons la chance de ne pas faire partie des populations les plus exposée à des risques majeurs : femme enceinte, jeune enfant, bébé…

    Je voudrais juste qu’on m’informe OBJECTIVEMENT : combien de personnes REELLEMENT touchées, par la grippe H1N1 et pas ‘la grippe’ ou autre ! , combien de personnes décédées de CETTE grippe H1N1 testée/confirmée et pas d’une ‘grippe » saisonnière (qui, elle aussi, tue, chaque année) ?

    A titre d’anecdote, fièvreuse, courbaturée, le 11 novembre, après appel au standard des médecins de garde, on m’a fait subir un questionnaire téléphonique,à l’issue duquel j’ai été dirigée vers le médecin de garde le plus proche de mon domicile qui m’a reçue en gants et masque canard -tiens… il n’est pas vacciné?- et m’a donné 3 jours d’arrêt, au motif de ‘grippe’ (laquelle?) noté sur cet arrêt, mais ne m’a prescrit que du paracétamol, des gouttes pour le nez et un sirop pour la toux et recommandé de parler aux miens derrière… un mouchoir!! , (mon médecin, que j’ai dû voir dès le lendemain, parce qu’évidemment ce ‘traitement’ ne m’a pas soulagée : ‘ça sifflait’ dans ma poitrine, m’a prescrit antibio, cortisone et ‘pschit bronchique » et indiqué qu’il s’agissait sûrement d’une bronchite!… no comment)

    Et je me demande si ce questionnaire téléphonique (questions préalables à la décision de m’adresser à un médecin de garde puisque nous étions le 11 novembre) ne m’a pas faite entrer statistiquement dans le nombre des ‘grippes H1N1’… c’est une question que je me pose, c’est tout…. je n’ai pas la réponse

    Alors,
    – tous les cas qu’on nous annonce sont-ils, réellement, des cas ‘testés » et confirmés H1N1?
    – qui et comment teste t-on pour savoir si une grippe est H1N1 ou ‘classique » (j’ai 2?
    – Ces gens qui meurent ‘de la grippe H1N1’ meurent-ils rellement de cette grippe ou d’une grippe saisonnière?
    – quel est le rapport morts de la grippeH1N1/population vaccinée et morts de la grippeH1N1/population non vaccinée? (comparons avec certaines régions, d’autres pays…)

    Ce sont ces infos, réelles, concrètes, que je souhaiterais avoir…

    Et aussi :
    – peut-on évaluer les effets secondaires du vaccin uniquement sur le court terme? puisqu’on nous dit que pour l’instant, aucun ou très peu d’effets secondaires constatés (c’est à dire, on est certains que s’il ne se passe rien dans les semaines/mois suvants la vaccination, il ne se passera rien de fâcheux dans des années…)?
    – Peut-on nous indiquer quel pourcentage du personnel hospitalier, des médecins en cabinet est vacciné? Enfin, pourquoi les médecins traitants ne peuvent-ils pas vacciner leurs patients? (c’est dénué de tout préjugé ; je ne connais réellement pas la réponse)
    – Sait-on pourquoi si peu de médecins sont volontaires qu’il faut demander à des étudiants en médecine et médecins en retraite de rejoindre les centres de vaccination? (idem, c’est dénué de préjugé; je me demande juste pourquoi)

    A l’heure où on interroge tout le monde sur tout, on ne pourrais pas, juste à titre indicatif, demander leur avis à des médecins et scientifiques ? pourcentage de ‘pour’ et de ‘contre » (même si ce n’est pas aussi simple, on admettrait que les ‘pour’ sont ceux qui pensent que le bénéfice de la vaccination pèse plus lourd que ses effets négatifs et surtout que la dangerosité de la grippe H1N1 et les ‘contre’… l’inverse!) la vaccination sur un ‘échantillon représentatif de médecins’?

    Je pose ces questions ici, mais ce que je souhaiterais, ce sont des réponses documentées, précises, chiffrées, pas des sentiments, des peurs, des rumeurs, des positions ‘idéologiques’… mais…. est ce que quelqu’un A SES REPONSES?

    Au pire, mes interrogations donneront peut être l’envie de se renseigner/chercher… à des personnes compétentes…

    Dans le doute, je m’abstiens….

  • J’ai validé avant d’avoir fini : entre parenthèses, je disais ‘j’ai 2 collègues diagnostiqués ‘grippe » à qui on a dit : sous 3 jours si ça ne va pas mieux on vous mettra sous Tamiflu ‘au cas où’…

    et aussi (puisque je n’ai pas pu me relire! :’on pourraiT’ (avec unT et pas un S: faute de frappe!)

  • Quel confort que d’appartenir à cette partie du monde où l’on conteste désormais tout et son contraire…

    Croyez-le bien, ceux qui vilipendent la vaccination antigrippale H1N1 aujourd’hui seront les mêmes qui critiqueront son caractère facultatif si la pandémie se révèle beaucoup plus méchante que prévue.

    Quand je vois les progrès accomplis et le peu de sollicitude que les concitoyens ont pour la médecine, j’en pleure…Nous sommes devenus des crétins prêts à bondir dès qu’un cas de sclérose en plaque se déclare alors que 1000 personnes sont sauvées du carcinome hépatocellulaire grâce à la vaccination…et encore faudrait-il avoir la preuve scientifique que le vaccin est responsable de cette SEP !

    Continuez à parler, à débattre des cas d’autisme supposés dus au thiomersal, vous vous indignerez aussi à juste titre lorsqu’on le retirera des préparations et qu’une autre molécule moins connue et potentiellement plus dangereuse (mais pas encore décriée dans les SPAMS de vos messageries) la remplacera.

    Jolis moutons décérébrés !

  • Tolérance…

    Chacun a le droit de penser ce qu’il veut, de se forger une opinion, un avis, une idée, propres, en essayant de se documenter… sans accepter de prendre tout ce dont ‘on’ nous ‘informe’ pour argent comptant (qui sont les jolis moutons décérébrés, ceux qui se posent des questions, ou ceux qui insultent les autres car ils sont persuadés de détenir UNE -LA?- vérité?

    La médecine est fabuleuse, c’est INCONTESTABLE ; des progrès immenses sont réalisés depuis des siècles, par des chercheurs qui ont moins de budget qu’un salaire de footballeur (dans quel monde vit-on?)… mais elle se trompe/commet des erreurs aussi parfois (sang contaminé, hormone de croissance, et, oui, cas de sclérose en plaque EVENTUELLEMENT -je ne suis pas scientifique- liés au vacin de l’hépatite B… ETC…)

    Alors, même si, évidemment, on ne peut que louer les guérisons et les maladies mortelles évitées grâce à ces progrès et évolutions médicales, il me semble que tout un chacun peut devenir un ‘crétin prêt à bondir’ (je cite) quand c’est sur lui ou un de ses proches que ces ‘erreurs’ tombent…

    Quant aux spam et autre hoax, seuls quelques gentils naïfs peuvent encore croire qu’ils transmettent de l’information…

    Mais…
    TOLERANCE…

  • A la date du 29/11/2009, 3824000 personnes ont eu la grippe A.
    Le nombre de décès est inférieur à 100 !!
    Si 30% de la population Française est touché, nous aurons alors au total environ 500 morts
    Soit 12 fois moins que la grippe saisonnière !
    Tout est dit …

    Et dire qu’il y en a qui parle de 1 décès pour 1000 !!
    Et même que 1 femme sur 100 pourrait mourir de la grippe A !
    Quelle honte de dire de tels mensonges, et d’essayer de faire peur à la population !!

  • Une autre question se pose maintenant que l’épidémie va régresser et c’est celle de la prescription systématique et même préventive de molécules anti virales … Quels désordres ces molécules peuvent-elles occasionner dans l’organisme qui est lui-même équilibré par de multiples virus non pathogènes totalement indispensables à son bon fonctionnement …
    Les antibiotiques ne restent-ils pas bien plus utiles pour prévenir les surinfections ?

  • h1n1 ne feras pas plus de mort qu une grippe saisonniere!apres rappelez vous le vaccin contre l epatite!!

  • Ce petit message est pour « gigino ».
    Votre message me blesse terriblement mais cela ne doit pas etre bien grave pour vous puisque je ne dois etre qu’un mouton décérébrés….en tout cas, quand notre propre mère tombe malade a 50 ans de la SEP et que toute notre vie s’écroule et devient chaos à cause de cette maladie….alors il me semble normal de se poser la question de l’utilité de ce fichu vaccin qu’on lui a inoculé alors que j’étais enfant et qu’il « fallait le faire »….alors nous ne sommes peut etre qu' »un cas » de SEP parmi tant de patients sauvés….mais nous sommes quand même une famille détruite, une femme déchue….alors je vous remercie d’avoir un peu plus de respect pour tout le monde….même pour ces malheureux petits cas!!!!!!!!!!

    Pour « je doute… » je me pose exactement les mêmes questions et suis bien décue de ne voir aucune réponse!!!! Mais pourront on vivre avec la culpabilité de ne pas s’être fait vacciner si un de nos proches, parents ou enfants, meurent de cette maladie???

  • Dans le vaccin contre la grippe saisonnière il y a du H1N1. Certes, c’est une souche de 2007 mais dans le vaccin contre la Grippe A, il y a aussi du H1N1 ( du 2009 mais….) Le vaccin contre la grippe A est le même vaccin contre la grippe saisonnière mais en un peu plus sofistiqué. Mesdames, Messieurs, s’il vous plaît, faites vous vacciner, même si ce n’est pas pour vous, c’est pour votre entourage.

  • stop quel est les contres incications de ce vaccin? je connais une personne qui souffre depuis le martir au niveau des nerfs , machoirs nuques etc mais non ce n’est pas le vaccins disents les docteurs!!!! de qui se moque t’on??? nous avons 4 docteurs et tout le monde ce passe la balle on ne sait pas ce qu’elle a. mais c’est depuis ce vaccin que cette connaissance est mal et doit prendre du tramal pour ce soulager mais là il ne fait même plus d’effet. que faire???? et ou aller conculter pour que l’on nous écoute????

  • moi chu contre parce que c de la cochonnerie

  • toute ma famille a fait le vaccin H1N1 donc moi , mon mari et nos 3 enfants, tout le monde va bien jusqu’à present, si on n’est pas mort dans 50 ans, on reviendra vous voir ici !!!!!

Laisser un commentaire