Grippe A : 166 centres de vaccination en Ile-de-France



vaccinL’Ile-de-France est la région de France où l’épidémie de grippe A/H1N1  progresse le plus vite selon les dernières données de l’InVS. Ce n’est donc pas un hasard si l’on connaît déjà les 166 centres de vaccination qui seront réquisitionnés en région parisienne dès la fin des vacances de la Toussaint.

Rappelons que la campagne de vaccination concerne dans un premier temps les seuls professionnels de santé. Elle sera ensuite étendue à l’ensemble de la population selon un ordre de priorité établi par le gouvernement suite aux recommandations du Haut conseil de la santé publique.

Aujourd’hui le site internet du Parisien a dévoilé la liste des 166 centres de la région parisienne. Ces centres sont répartis comme suit : 22 centres sur Paris, 21 en Seine-Saint-Denis, 15 dans Val-de-Marne, 25 en Seine-et-Marne, 17 dans l’Essonne, 23 dans les Hauts-de-Seine, 29 dans les Yvelines et enfin 14 dans le département du Val d’Oise.

Dans la plupart des cas ces centres de vaccination seront en fait des bâtiments publics du type :  gymnases, MJC, salles des fêtes…

Profitons-en pour rappeler la stratégie vaccinale telle que mise en place par les autorités. 

Sont prioritaires les personnels de santé, médico-sociaux et de secours, en commençant par ceux qui sont amenés à être en contact fréquent et étroit avec des malades grippés ou porteurs de facteurs de risque.

Parmi le reste de la population, constituent une priorité : les femmes enceintes à partir du début du 2e trimestre; l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois; les nourrissons âgés de 6-23 mois avec facteur de risque; les sujets âgés de 2 à 64 ans avec facteur de risque.

D’autre part, dans son récent rapport, le Haut conseil de la santé publique a précisé ses recommandations antérieures en privilégiant l’utilisation de vaccins ne contenant pas d’adjuvant pour :

* les enfants âgés de 6 mois à 23 mois,
* les femmes enceintes,
* les sujets porteurs de maladies de système ou d’une immunodépression associée à une affection sévère susceptible d’être réactivée par un vaccin contenant un adjuvant

Source : Le Parisien – Haut conseil de la santé publique

2 commentaires

  • La vaccination est une grande chance dont nous disposons.
    L’infornation est parfois parcellaire, incomplête, et surtout dépourvue d’explication.
    Le livre : SURVIVRE à la GRIPPE Les clés pour comprendre, répond aux questions du plus grand nombre.
    Le titre est volontairement un peu décalé et accrocheur, c’est une synthèse sur les grippes, leurs histoires, la pandémie, la maladie et la vaccination. Point de catastrophisme ni de polémique, des explications, parfois sur le ton de l’humour, un ouvrage de vulgarisation accessible à tous.
    Je vous en souhaite une bonne lecture.
    SURVIVRE à la GRIPPE, Editions Mordant d’Héricourt, 140 pages, 12 euros. En vente sur le site de l’éditeur.
    Sur le site, des informations actuallisées sur les différents vaccins, les adjuvants.

    Docteur Nicolas ROBIN

  • Bonjour,

    c’est çà , se faire vacciner, ben voyons.
    Mon grand père se fait vacciner chaque année pour la grippe saisonnière…chaque année il est cloué au lit pendant 3 jours car il attarppe à chaque fois la grippe…fascinant non?

    A une épaoque où j’étais plus jeune , on nous bassinait avec le vaccin pour les 3 hépatites, et maintenant recul total, un des vaccins seraient liés au développement de la sclérose en plaque….mais bien sur on est sur de rien!!!!!
    Donc plus de vaccins pour ces hépatites…étonnant non?

    Cà c’est comme l’affaire du sang contaminé, tout est toujours prévu, les scientifiques s’accordent, tout est parfait et 1 an après, scandales, morts etc…et personne n’est responsable.

    Moi je me fie à l’avis du pharmacologue Girard, qui travaille depuis 20 ans avec les labos, et qui explique formellement que les tests pour ce vaccins n’ont pas été faits et les délais pas suffisament longs pour son développement.

    D’ailleurs aux USA les labos font signer une décharge auprès de ceux qui se font vacciner.

    Je n’ai aucune confiance en ces labos surtout que depuis 1997, le commerce des vaccins est rentré dans le domaine de l’économie privé donc du fric à tout prix…et on connait largement les conséquences liées à la soumission à l’argent.

    On ne parle pas de petits pois ici, mais de vies.

    Sans compter que nombre de médecins favorables aux vaccins sont souvent payés par les labos comme collaborateurs.

    Conseil : n’avoir strictement aucune confiance en ce vaccin.

    Un internaute agacé par les lieux communs…

Laisser un commentaire