VIH/Sida : Un dépistage généralisé dès 15 ans ?



sidactionIl faut le savoir, aujourd’hui en France, près de 40 000 personnes sont séropositives mais ne le savent pas. C’est pourquoi, dans le cadre du second volet de ses recommandations de santé publique, la Haute autorité de santé (HAS)  préconise un dépistage volontaire généralisé (gratuit et non obligatoire) de toute la population âgée de 15 à 70 ans.

Ce dépistage généralisé permettrait à tout  monde d’avoir accès au test sans prescription médicale,  mais aussi une prise en charge précoce des séropositifs et des nouveaux malades.Dans son rapport, la HAS préconise surtout des actions de dépistage annuel auprès des groupes les plus vulnérables: homosexuels, hétérosexuels à partenaires multiples, usagers de drogue.

Et puisque nous parlons diagnostic du VIH, faisons un bref rappel sur ce virus.

Le VIH ou virus de l’immunodéficience humaine est un rétrovirus qui infecte l’homme et affaiblit son système immunitaire. Il conduit, à plus ou moins long terme, à l’apparition du syndrome d’immunodéficience acquise ou Sida. Réaliser un diagnostic précoce est crucial pour mettre en œuvre une prise en charge adaptée.

Revenons maintenant aux objectifs que s’est fixée la Haute Autorité de Santé. Tout d’abord améliorer la détection précoce de l’infection par le VIH et réduire le retard au dépistage. Pour cela la HAS préconise le test de dépistage de l’infection par le VIH à l’ensemble de la population âgée de 15 à 70 ans, hors notion d’exposition à un risque de contamination ou caractéristique particulière.

Pour y parvenir la mobilisation active des médecins généralistes et autres acteurs de santé est nécessaire. La HAS estime que les résultats et l’impact de cette stratégie sur la diminution du retard au dépistage devront faire l’objet d’une évaluation après une première période de 5 ans. Autre objectif de ce dépistage organisé :  modifier le regard porté sur le dépistage de l’infection par le VIH et aider à promouvoir l’idée que l’amélioration de la connaissance du statut sérologique vis-à-vis du VIH de la population peut être à l’origine de bénéfices importants au niveau individuel comme à l’échelle collective.

Ensuite il est important de tenir compte de l’hétérogénéité de l’épidémie d’infection par le VIH en France et de la persistance de groupes de population plus particulièrement affectés (homosexuels, hétérosexuels à partenaires multiples, usagers de drogue, originaires d’une zone de haute prévalence, personnes en situation de prostitution). C’est pourquoi la HAS préconise une stratégie ciblée et régulière du test de dépistage de l’infection par le VIH.

Concernant la Guyane, la Haute Autorié de Santé insiste sur la nécessité de mettre en œuvre des stratégies de dépistage spécifiques et volontaristes, reposant sur une proposition régulière à l’ensemble de la population du test de dépistage. Les caractéristiques épidémiologiques particulières de l’infection par le VIH en Guyane placent ce département dans une situation d’épidémie généralisée .

A aucun moment il ne s’agit de rendre obligatoire de dépistage. Il doit être encouragé et facilité indique la HAS dans son communiqué de presse.  Il est impératif que  ma démarche volontaire de dépistage demeure l’un des piliers du dispositif, un dispositif reposant notamment sur les médecins généralistes et les CDAG/CIDDIST.

 »Source : dossier de presse Haute Autorité de Santé »

5 commentaires

  • Tant que cela n’est pas obligatoire je trouve l’idée assez bonne. Surtout le fait que cela devienne gratuit et sans ordonnance car il n’existe pas des cdag dans toutes les villes et il faut donc aller chez le medecin pour avoir une ordonnance et ensuite aller faire sa prise de sang dans un labo privé. Si la démarche se simplifie le nombre de depistage pourrait augmenter sans aucun doute.

  • Bonjour,
    «  »l’idée » » de dépister tout le monde si le but 1er est d’éviter toute propagation est «  » une bonne idée » ». Ce qui me fais «  »peur «  » car il ne faut pas se voiler la face , c’est que toutes les informations peuvent se retrouver «  »à la disposition » » de certains organismes qui pourraient en profiter, ils existe déjà une polémique sur certains fichiers de la police……, on peut aisément imaginé que de tells informations sur votre état de santé peuvent vous nuire dans certains projets , on peut aller plus loin  » pourquoi ne pas demander à chaque individu «  »contaminé »  » d’être identifiable visuellement ,,,, !!!!!!!

    bonne lecture

    janos

  • C’est pour celà que le test doit surtout rester ANONYME. ceci dit, on est pas obligé d ele faire si on se sent pas concerné.

  • Le dépistage obligatoire serait une excellente chose, surtout pour les jeunes, il devrait être annuel ou à chaque changement de partenaire. Le laisser aller, quant à ce type de contrôle, qui prévalait jusqu’à présent a été dramatique pour beaucoup de contaminés.

  • re:molecule

    Obligatoire à chaque changement de partenaire ?!… et concretement tu vois ça comment ?

Laisser un commentaire