Le Celvapan® un vaccin sans adjuvant autorisé



vaccinIl y a moins d’une semaine l’Agence européenne du médicament (EMEA) donnait son feu vert à un 3eme vaccin contre le virus de la grippe A/H1N1. Il s’agit du Celvapan ® du laboratoire américain Baxter. Ce vaccin est sans adjuvant ce qui signifie qu’il ne contient pas de substance destinée à amplifier la réponse immunitaire.

Hier la Commission européenne a autorisé le Celvapan® à la vente ce qui en fait le premier vaccin sans adjuvant autorisé en Europe.

L’état Français a commandé 50 000 doses de ce vaccin qui devrait être réservé en priorité aux femmes enceintes et aux personnes immunodéprimées.

A propos de ce nouveau vaccin on est toujours dans l’attente des résultats des essais cliniques réalisés à la demande l’Agence européenne du médicament (essais réalisés chez l’adulte et chez l’enfant). Ils devraient être connus dans quelques jours.

Selon les recommandations de la Commission des produits médicaux à usage humain de l’Agence européenne des médicaments, le Celvapan® doit être administré en deux doses réalisées à 21 jours d’intervall aussi bien chez l’adulte, la femme enceinte et chez l’enfant à partir de 6 mois.

Contrairement aux autres vaccins, le Celvapan® est produit par le biais d’une technologie de culture sur cellules Vero (à partir de cellules animales) qui remplace la technique traditionnelle sur œufs. Cette technologie permet une production et une fourniture plus rapides des vaccins.

3 commentaires

  • Bonjour,
    Que conseilleriez-vous à une de mes très proches (ma fille), enceinte de 7 mois, pédiatre (donc très exposée), en Belgique. Aucun vaccin sans adjuvant en Belgique, et en France rien avant fin novembre en 2 injections espacées… Or plusieurs femmes enceintes sont en soins intensifs et très très mal, le risque n’est donc pas imaginaire. Il paraît que le vaccin sans adjuvant (Celvapan ou un autre) est disponible en Allemagne, avez-vous une info ? Sur quel site pourrais-je trouver une réponse ?
    Merci déjà.
    Rolande Merget

  • Bernard Lesonge

    Madame,

    Les vaccins sans adjuvant seront aussi disponibles en France dans les jours et semaines à venir.

    Dans tous les cas nous vous déconseillons d’acheter un vaccin à l’étranger ou sur internet.

    Les vaccins font l’objet d’une prescription médicale obligatoire et seul un professionnel de santé est légalement autorisé à vous le prescrire.

    Parlez-en à votre médecin, il est votre meilleur conseil.

  • Dr de Hemricourt (Dunkerque)

    Plusieurs remarques concernant le texte de Rolande.

    Etant médecin en France et en Belgique, je peux observer la situation des deux côtés de la frontière.
    1) Le vaccin commandé par l’état Belge est le Pandermix qui est avec adjuvant et c’est le seul commandé, il n’y en aura pas d’autre pour la Belgique

    2) La France a été plus intelligente car elle a commandé chez plusieurs compagnies des types de vaccins différents dont le vaccin sans adjuvant produit par la firme SANOFI-PASTEUR qui devrait être autorisé fin novembre ‘ainsi que le Celvapan produit par BAXTER).

    3) Le vaccin sans adjuvant fonctionne moins bien que le vaccin avec adjuvant puisque justement … il n’y a pas de substance adjuvante pour booster la production d’anticorps … ; il faudra donc envisager deux injections de vaccins à 3 semaines d’intervalle et la production à la 6° semaine (1° injection – 3 semaine – 2° injection – 3° semaine) ne donnera des anticorps en quantité satisfaisante que chez 70% des individus. Cela signifie donc qu’au minimum (!!) 30% des individus ayant reçu les deux injections n’auront pas ou peu d’anticorps protecteurs et seront tout de même à risque de développé la grippe H1N1 !

    4) Les experts prédisent (et je suis assez d’accord avec eux) qu’on arrivera dans le pic de l’épidémie soit au début décembre soit au milieu décembre 2009 : cela ne nous laisse malheureusement pas assez de temps pour se faire vacciner pour être prêt pour affronter le pic (si il survient bien à cette date).

    5) Le risque de voir une complication médicale grave suite à l’injection d’un vaccin avec adjuvant reste très faible (on n’a pas assez de recul actuellement) mais sur base des vaccinations anciennes on estime le risque de maladie de Guillain-Barré et de dystonie à 1/1 million de cas vaccinés .

    6) Le risque d’être infecté par le H1N1 est estimé par les experts à 20 -30% de la population (chiffres d’une pandémie classique) : évidemment pour l’instant ces chiffres ne se confirment pas et tout le monde ne tombera pas malade en même temps ! Un patient infecté à un risque de mourir de cette grippe du même ordre que pour une grippe normale (ou un peu plus) : de l’ordre de 0,1 à 0,5 %.
    Pour les femmes enceintes qui sont une population à risque (comme les obèses, les asthmatiques, les malades respiratoires chroniques et les immunodéprimés), le risque est 5 à 10 plus important ce qui signifie qu’une femme enceinte a un risque maximal de mourir de la grippe H1N1 de 1% si elle est infectée par ce virus.

    7) Ici, il faut en âme et conscience peser le pour et le contre des risques et des désavantages d’une vaccination avec adjuvant en sachant que le vaccin sans adjuvant arrivera (en France certainement et peut être en Allemagne) trop tard sur le marché.

    8) Il n’est pas sur que le vaccin sans adjuvant puisse être disponible en pharmacie en France mais comme en Belgique soit réservé uniquement aux centres hospitaliers et aux centres de vaccination de masse et dans ce cas là, je ne vois pas comment une personne de nationalité belge pourra aller en France pour demander à se faire vacciner (seulement 50.000 doses de Celvapan – sans adjuvant – ont été commandées par l’Etat Français; donc pas assez pour couvrir les besoins des Français uniquement).

    9) Personnellement, je ne pense pas me faire vacciner mais je ne vais pas rester comme cela à attendre : il faut tout d’abord éviter au maximum que possible tout contact avec des personnes infectées (mais pas facile pour le personnel médical); et puis il y a une théorie en médecine qui explique que les épidémies de grippe seraient liées à l’affaiblissement du système immunitaire provenant en partie d’une carence en vitamine D (en hiver pas ou peu de soleil dans les populations du nord de l’europe). Donc je me suis fait un régime spécial contenant 5000 UI de vitamine D par jour, 4 x1 gr de vitamine C / jour pour avoir un taux sanguin constant de vitamine C (très important) ; 200 mg de vitamine E / j.
    Pour ceux qui sont intéressés et qui savent lire l’anglais : vous pouvez aller regarder les études médicales réalisées sur le MEDLINE.

    J’espère que je n’ai pas été trop long et assez clair en même temps.

    Dr Erard de Hemricourt

Laisser un commentaire