Drogues ne fermons plus les yeux



droguenefermonspaslesyeuxLa consommation des stupéfiants ou drogues illicites présente des risques immédiats et à plus long terme pouvant être très graves pour la santé. L’augmentation de l’usage de certaines drogues et la plus grande accessibilité des produits observées récemment sont de nouveaux paramètres à intégrer dans notre politique de santé publique. Ces nouvelles données imposent une nouvelle campagne d’information sur les risques encourus.

Jusqu’à présent, les campagnes de communication de prévention se sont davantage concentrées sur les usages de substances illicites dits « problématiques ». Dès lors, les usages sans conséquence apparente pour la santé pouvaient être perçus par défaut, comme inoffensifs.

C’est pourquoi, le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les toxicomanies 2008-2011 fait de la prévention des premières consommations de produits illicites l’une de ses priorités. Dans ce cadre, le Ministère de la santé et des sports, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt) et l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (Inpes) lancent aujourd’hui une campagne d’information qui a pour objectif de prévenir les usages de produits illicites en ciblant les jeunes, mais plus largement, en remobilisant le grand public autour des risques et dangers induits par la consommation de toutes les drogues.

 Afin d’interpeller le grand public et les jeunes sur les risques induits par la consommation de drogues et combattre les idées reçues à ce sujet, le Ministère de la santé et des sports, la Mildt et l’Inpes lancent une campagne axée autour de la signature « Drogues : ne fermons pas les yeux  ». Cette campagne s’inscrit dans un dispositif en trois phases, incluant deux autres campagnes gouvernementales sur le rappel du cadre légal (novembre 2009) et sur le rôle des adultes, notamment des parents, dans la prévention de la consommation de drogues (deuxième semestre 2010).

Le spot tv : Diffusé du 6 au 26 octobre, le spot TV (35’) a pour objectif de rappeler qu’en dépit d’une relative banalisation, les drogues restent des produits dangereux. Il met en regard des situations qui nourrissent l’imagerie populaire des drogues (scènes de convivialité, unes de magazines, images télévisées…) avec des scènes qui illustrent les risques pour les rendre plus concrets (accidents, précarité, parents désemparés…). Le spot sera ainsi diffusé en métropole et dans les DOM sur l’ensemble des chaînes hertziennes, ainsi que sur les chaînes numériques de la TNT et du Cab/Sat.
 
Les spots radio :  Diffusés du 10 au 28 octobre en métropole et du 10 au 24 octobre dans les DOM, les trois spots radio (30’) traitent chacun d’un produit en particulier (cannabis, cocaïne et ecstasy) pour rappeller les risques induits par leur consommation. Ces spots seront diffusés sur les stations jeunes (Skyrock, NRJ, Fun radio, Virgin radio, Les indépendants).

Le dispositif web à destination des jeunes :  Un module de jeu à destination des jeunes intitulé « Drogues : guette l’info, traque l’intox », accessible depuis www.drogues.inpes.fr, revient sur les idées fausses et les « on dit », qui souvent influencent les jeunes et les incitent à consommer. Il met en scène quatre univers de jeu (square, bureau, soirée dans un appartement, soirée en discothèque) et renvoie sur le site www.drogues.gouv.fr.

Trois films viraux « Si les dealers disaient la vérité » diffusés sur Internet à partir du 2 octobre au 31 octobre et une campagne de bannières vidéo reprenant le principe de l’info/intox diffusée à partir du 6 au 26 octobre sur des sites à destination des jeunes orienteront les internautes sur ce module de jeu.

Laisser un commentaire